Accueil  Plan du site   Généalogie   Toulon, ma ville   La vieille ville   Le Cours Lafayette   Les trolleybus de Toulon 1è partie  Les trolleybus 2è partie   La société Vétra  Fiches techniques trolleybus   Les tramways de Toulon  Le MPTUR (Musée des transports)  Les autobus de Toulon    L'école du Cap Brun    Livres d'enfance   Au Pays Bleu    Edouard Jauffret  Raylambert   Photo de classe 1959    Photo de classe 1953   Photos de classes 1962-1965   Photos de classe 1946-1952    

 

LES KIOSQUES À SANDWICHES DE TOULON

Quand les jeunes matafs, mal nourris par la Marine, avaient besoin de casser une croûte en sortant de l'Arsenal, ils allaient où ? Au kiosque à sandwiches bien sûr ! Voici le Le témoignage vécu de Christian Ramage :

"Pendant une cinquantaine d'années, des années 50 à récemment et à une période où les effectifs de la Marine étaient encore importants, surtout du fait du service national, les kiosques à sandwiches ont fait pleinement partie du paysage toulonnais.

Ils ont été situés longtemps, jusqu'aux années 80, début des années 90, sur la place Amiral Sénès, en face de la direction du commissariat de la Marine, à deux pas de l'arsenal, et au coeur du Toulon historique. Quatre kiosques étaient alignés les uns à côté des autres, sans recherche aucune d'harmonisation de leur formes ou de leurs couleurs. De midi à au moins minuit, les employées de ces kiosques débitaient des centaines de sandwiches, croques-monsieurs, barquettes de frites, sans oublier les pan-bagnas, nous sommes en Provence, ne l'oublions pas.

Sur cette photo, on peut voir au fond face à la porte de l'arsenal, le kiosque "Chez Fine" saisi ici vers la toute fin des années 50. Un bon repère : la 403 Peugeot garée à droite, est immatriculée en 1958.

Photo coll.Marc Bargier -Cliquer pour agrandir)

Après le fermeture des restaurants du centre ville, il restait toujours la possibilité de se restaurer sur le pouce auprès de ces kiosques. Les vendeuses étaient souvent jolies car il fallait attirer le client, la plupart du temps, à l'époque, un marin appelé dont la solde ne permettait guère d'autres écarts "culinaires".

Je me rappelle en particulier, de l'époque de mon adolescence, d'une jolie dame blonde, habillée souvent d'un T-shirt décolleté car la température à l'intérieur de ces kiosques était élevée, du fait de la friteuse et surtout des plaques chauffantes des croque-monsieurs. Elle était charmante et...l'est restée longtemps car je me souviens, au milieu des années 90, l'avoir revue, moi adulte, elle dans la plénitude de son âge et je lui ai alors confié que, 20 ans auparavant, je choisissais en priorité son kiosque pour être servie par elle... Elle a souri et m'a remercié pour ce compliment bien tardif mais sincère.

Les kiosques, c'était pratique pour se caler l'estomac pour pas cher. Ce n'était pas très fin comme cuisine mais on pouvait quand même apprécier certaines spécialités :


- pour moi, en numéro un, le croque-monsieur, pain de mie avec jambon et gruyère au milieu, passé entre deux plaques chauffantes qui grillaient un peu le pain, strié après cuisson de bandes noires, et faisaient un peu fondre le fromage. Oui, vous avez reconnu la formule de ce que l'on nomme aujourd'hui "Panini" ! Eh bien dès les années 50, les Toulonnais et les marins savouraient déjà avant l'heure ce succès contemporain de la restauration rapide !

- pour les gros creux, il y avait le sandwich aux merguez, avec la question rituelle "avec ou sans harissa ?". On pouvait, en version de luxe, faire insérer au milieu du sandwich de grosses poignées de frites huileuses. En jour de mistral, je promets que ce menu vous calait et vous réchauffait en même temps !

Pain Bagna

Il y avait le sandwich américain, en fait un genre de hamburger, viande hachée grillée, mais placée non entre un pain rond au sésame mais entre deux tranches de baguette. Je n'étais pas très amateur.et puis bien sûr toute la gamme de sandwichs divers, au pâté, jambon, saucisson, etc...

Tout cela était bon enfant et il fallait parfois faire la queue derrière une dizaine de personnes pour être servi !

 

Vers la fin des années 80, les kiosques ont été déplacés à la place d'Armes afin de permettre la rénovation de la Place Amiral Sénès. Ils étaient alors situés en contrebas d'une "tranchée", vers l'entrée du parc de stationnement souterrain.

L'ambiance n'était déjà plus la même. Les kiosques ont disparu de la Place d'Armes, il y a quelques années dans le cadre de la "requalification", terme à la mode à Toulon depuis quelques années, Seuls demeurent maintenant les kiosques, identiques et collés les uns aux autres, de la place située en face de la sortie de l'arsenal, la place Monsenergue je crois. Et, depuis peu, ont fleuri aussi à Toulon les restaurants à kebab et autres restaurants "turcs" qui proposent, finalement, les mêmes menus à peu près que ceux des "kiosques d'antan", l'ambiance et le folklore toulonnais des "trente glorieuses" en moins..."

                                                                


(*) Le mot sandwich au pluriel s'écrit normalement "sandwiches" et la forme "sandwichs" est admise suite à la réforme de 1990

Sources : Tous mes remerciements à Christian Ramage -Image pan-bagnat: auteur : Kochtopf sur Wikipedia Commons : licencié sous Creative Commons Attribution 2.0 License - Carte postale porte de l'arsenal : collection Marc Bargier.

      

© Roland Le Corff  -  Page créée le 26/10/2008- Version du 22/03/2013       Retour haut de la page