Accueil  Plan du site   Généalogie   Toulon, ma ville   La vieille ville   Le Cours Lafayette   Les trolleybus de Toulon 1è partie  Les trolleybus 2è partie   La société Vétra  Fiches techniques trolleybus   Les tramways de Toulon  Le MPTUR (Musée des transports)  Les autobus de Toulon    L'école du Cap Brun    Livres d'enfance   Au Pays Bleu     Raylambert   Photo de classe 1959    Photo de classe 1953   Photos de classes 1962-1965   Photos de classe 1946-1952    

 

Petit Gilbert

Mes livres d'enfance

Au Pays bleu et le Petit Gilbert   par Édouard Jauffret - Youpi le Chamois par Philippe Gaussot et Pellos

Le chaton de Gilbert

Naissance de Youpi

J'ai voulu vous faire partager dans ces 2 pages, le plaisir de découvrir ou de redécouvrir 3 livres qui ont marqué mon enfance, les 2 premiers sont des livres scolaires, le dernier est un livre pour enfants d'une exceptionnelle qualité littéraire et graphique.

Suite à la mise en ligne de ces pages, j'ai reçu de nombreux messages de sympathie et d'encouragement; certains m'ont écrit qu'ils avaient ressenti une intense émotion en redécouvrant ces livres de classe et ces images. Je ne pensais pas que ces pages produiraient autant de bonheur. Puisque c'est le cas, c'est une grande joie et une immense récompense pour moi. Continuez de m'écrire. Merci.

Et maintenant, si vous le voulez bien, partons à la découverte du passé, c'était au début des années 50...

Les livres d'Édouard Jauffret :  instituteur puis inspecteur de l'enseignement primaire, né à La Seyne-sur-Mer, dans la banlieue de Toulon, il est l'auteur de plusieurs livres de classe formant un cours complet de lecture et qui ont enchanté des générations de jeunes élèves de l'école primaire. Il avait  fait paraître en 1941 "Au pays bleu", roman d'une vie d'enfant, suivi du "Petit Gilbert" en 1942. ( voir la biographie d'Edouard Jauffret)

La maison des Flots Jolis

"La Maison des Flots Jolis ": roman scolaire pour le cours moyen : un grand merci à Gilles Fronteau qui m'a fait parvenir la photo de couverture de ce très joli livre.

Les 3 premiers livres cités plus haut, sont magnifiquement illustrés de dessins en couleurs par Raylambert ( Raymond Gabriel Albert Lambert de son vrai nom) dont vous pourrez découvrir la très rare biographie dans la page qui lui est spécialement consacrée.

Les images sont toujours délicieuses de fraîcheur et de naïveté, les couleurs légères comme des aquarelles.En bref, c'est vraiment très mignon et plus de 45 ans après avoir découvert la lecture sur deux de ces ouvrages, je suis toujours ému et admiratif devant la qualité des textes et des images et je ne suis pas le seul.  Cliquer pour agrandir

Excellente nouvelle car les Editions Belin viennent fin 2008, de rééditer 3 livres d'Edouard Jauffret : Au Pays bleu, Petit Gilbert et Les belles images. Voir leur site web : http://www.editions-belin.com/

 

Édouard Jauffret exerça son métier d'inspecteur notamment en Bourgogne. Né à l'aube du 20ème siècle, en 1900, il est mort bien trop jeune en 1945, victime d'une douloureuse maladie, sans avoir eu le temps d'achever "Gerbes d'or", parachevé par son ami André Signoret.

"Gerbes d'or" est illustré également par le talentueux peintre Ray-Lambert,  mais en dessins monochromes de couleur ocre rouge (sanguines). Choix de textes expliqués et commentés, commencé par Édouard Jauffret et parachevé par André Signoret, le livre a paru vers 1948 chez Belin.  Cliquer pour agrandir

Pourquoi vouloir d'un coup retrouver ces livres et en parler ? Au fil des années, je les ai toujours conservés dans un petit coin de ma mémoire jusqu'au jour où j'ai à 51 ans passés, ressenti l'impérieuse nécessité de les retrouver; bizarre! Bizarre! Pourquoi ce besoin ?? L'envie de retrouver une enfance perdue à jamais peut-être, le souvenir d'une maman adorée et récemment disparue? Peu importe finalement, puisque je me suis aperçu grâce à mes recherches sur Internet que d'autres personnes recherchaient "Au pays bleu" tout comme moi, leurs motivations étaient les mêmes, j'en étais stupéfait! Ainsi donc, ils existaient des nostalgiques qui n'avaient pu oublier les livres de leur enfance; quelle puissance, quelle magie devaient donc posséder ces ouvrages pour qu'ils puissent ainsi rester gravés à jamais dans nos mémoires. je garde une éternelle reconnaissance à Mlle Casanova qui m'a appris à lire, écrire et compter, à Mme Nicolini qui a pris le relais au CE 1 et avec qui j'ai probablement découvert la magie du "Pays Bleu".

Si aujourd'hui, je pense savoir à peu près écrire une phrase en bon français et sans trop de fautes d'orthographe, je le dois très largement au livre de ce bon M. Jauffret et bien sûr à l'immense compétence et au dévouement de ces merveilleuses maîtresses d 'école.

Ces ouvrages ont fait l'objet de très nombreuses rééditions puisque j'ai moi-même utilisé "Le Pays bleu" en 1958 et j'ai appris récemment grâce aux nombreux e-mails que je reçois depuis la mise en ligne de ces pages, qu'il servait encore en 1978 soit 37ans après la première parution : un beau record sans doute inégalé.

En même temps que le Pays Bleu, je lisais à la maison, le "Petit Gilbert" qui lui, appartenait à mon frère aîné.

"Le Petit Gilbert"Couverture du Petit Gilbert ( cliquer pour agrandir)premier livre de lecture : Ce délicieux petit livre de classe de 101 pages, est paru pour la première fois en 1942 pendant la guerre aux éditions Eugène Belin. Il était destiné à l'enseignement de la lecture et de l'orthographe. Dans la préface du "Petit Gilbert", Édouard Jauffret écrit : " De même que "Au Pays Bleu" est le roman de ma propre vie d'enfant, de même "Petit Gilbert" est comme un film, dont mon garçonnet tient le principal rôle." Le livre met en scène Gilbert, le petit garçon depuis sa naissance jusqu'à environ 5 ans, ses parents, sa grand-mère, ses petits amis: sa petite voisine Jacquie et son grand frère Gérard, le chien Boby et d'autres personnages : Mme Renaud la voisine, une vieille dame pauvre qui leur raconte des histoires de fées au coin du feu. Il y'a aussi M. Pasquier, le vieux monsieur aveugle à qui les enfants viennent tenir compagnie le jeudi.

Tout cela est très gentil, très mignon et très moral, on baigne dans un climat merveilleux qui est censé être celui d'une enfance heureuse et insouciante, chaque page est joliment illustrée de dessins à la gouache dus au grand talent de Raylambert qui réussit parfaitement à faire passer sous une forme graphique charmante et légère, toute la poésie du texte. Il y' a beaucoup d'invention et de finesse.

De nos jours, on peut, je pense, retrouver une telle qualité au niveau du texte et de l'illustration, dans les livres de Gerda Muller qui publie ses ouvrages depuis 1952 avec un grand succès.


Et aujourd'hui ? On imagine pas une seconde qu'un tel livre pourrait encore être utilisé de nos jours dans une école primaire. Les valeurs familiales, morales, ont tellement changé depuis ces années 50-60!

Ce qui se passe aujourd'hui dans les collèges et les lycées commence dans les écoles primaires : manque de respect, incivilités, insultes, menaces, violences etc... On a vu ( y compris à la maternelle) des cas d'enfants mordant d'autres enfants quand ce n'était pas la maîtresse elle-même. Vraiment les temps ont bien changé depuis l'univers idyllique décrit par notre brave inspecteur de l'école primaire.

Table des matières du Petit Gilbert ( cliquer sur les liens pour découvrir quelques pages illustrées)

Chapitre

Titre

page

chapitre

titre

page

1

Gilbert dort

2

26

En ville

52

2

Premiers sourires

4

27

Blanchet

54

3

Le premier repas

6

28

Au coin du feu

56

4

Les premiers mots

8

29

Pourquoi bouder ?

58

5

Les belles roses

10

30

Les bonnes soirées

60

6

 Deux amis

12

31

La fée Jacquie

62

7

 Les premiers pas

14

32

Le beau jardin

64

8

 Le sac de maman

16

33

Gilbert et le biscuit

66

9

 Martin

18

34

Le vieil aveugle

68

10

 Gilbert sait ranger les choses

20

35

Les nuages

70

11

 Maman !

22

36

 Sur la colline

72

12

 Gilbert a bon coeur

24

37

Al'étang

74

13

 Jacquie lave son linge

26

38

Avec grand-mère

76

14

 Gérard

28

39

L'avion

78

15

Les yeux de maman

30

40

L'oiseau sauvé

80

16

 Gilbert et la radio

32

41

Le jeu du médecin

82

17

 Gérard écrit au père Noël

34

42

La maison morte

84

18

 Ce que Gilbert trouve dans la commode

36

43

Comment grand-mère se fait obéir

86

19

 Trois bons petits enfants

38

44

Le gentil mariage

88

20

 Joyeux réveil

40

45

Le sauvage

90

21

 En regardant les étoiles

42

46

En pénitence

92

22

 Les baisers qui guérissent

44

47

Une bonne surprise

94

23

Les jolies boucles

46

48

L'école

96

24

 Les oranges

48

49

Le départ

98

25

 Le renard à deux pattes

50

50

Les beaux jours reviendront

100

 

Au Pays Bleu : Roman d'une vie d'enfant : 1941, Librairie classique Eugène Belin , niveau cours élémentaire, volume 16 x 22,5 de 256 pages illustré en couleurs par Raylambert dans des tons où dominent le bleu lavande et l'orangé. Le livre débute par une très belle préface de L. Vigan, Directeur d'Académie de la Haute-Savoie. En quelques lignes de présentation, on saisit immédiatement le contenu poétique de ce livre,ses couleurs, ses senteurs qui respirent la Provence : "le Pays Bleu" c'est le récit à peine romancé de l'enfance d' Édouard Jauffret, enfant de La Seyne-sur-mer.  A la fin du livre, trente ans plus tard il revient avec nostalgie et émotion sur les lieux de son enfance.

Extrait de la préface : "...le roman d'une enfance de chez nous, simple et prenant, tour à tour souriant et doucement ému, sans outrances comme sans mièvrerie, un roman vrai..."

Peu importe au fond qu'ils aient vécu ( en parlant des jeunes lecteurs) près ou loin du pays de Provence que l'auteur évoque avec amour, du pays enchanté où les collines se parfument de thym et de lavande, où tout au bord, la mer, d'un bleu profond, cerne les roches fauves, où dans la douceur des nuits, le peuple brillant des étoiles veille sur le sommeil calme des villages et des cités. A défaut peut-être de l'horizon natal, ce qu'ils aimeront dans ce livre, c'est toute la fraîche saveur de leur propre vie, simple et mesurée, toute la pureté transparente de leurs premières émotions."  L.Vigan

Retrouvez sur la page spécialement consacrée au Pays bleu, la table des matières.

Au Pays bleu - 10ème édition de 1954


Couverture de You-pi le chamois You-pi le chamois : ce livre écrit par Philippe Gaussot et magnifiquement illustré par Pellos n'était pas un livre de classe. Il a paru en 1946 chez la librairie Landru à Chamonix. ( voir la biographie de Pellos) René Pellos,  c'était le dessinateur talentueux des Pieds Nickelés et celui qui caricaturait admirablement les coureurs cyclistes ( les Anquetil, Bobet, Darrigade, Copi, Poulidor, Bahamontès, Eddy Merckx...) , ils les représentaient notamment à l'assaut des montagnes, celles-ci tout comme dans You-pi, ont des visages et des expressions presques humaines, elles sourient joyeusement , grimacent, froncent les sourcils d'étonnement ou de colère. Magnifique illustration ci-dessous où l'on peut voir l'infâme Battan, le méchant de l'histoire, le cruel braconnier qui ne pense qu'à tuer les chamois qui vivent si paisiblement au flanc de la Montagne Blanche.

Battan, le cruel braconnier 

L'histoire de Youpi le chamois présente une très forte ressemblance avec celle du Bambi de Walt Disney, le petit faon dont la mère sera tuée par un chasseur. Le premier chapitre raconte sa naissance au coeur des Alpes, sa mère s'appelle Kali. Les montagnes, ravies, lui sourient.

Naissance de Youpi

 Elle constate que son chevreau a une petite tache blanche sur le front qui prendra rapidement la forme d'une étoile. Le petit You-pi connaîtra de nombreuses aventures et devra affronter les dangers de la nature, la cruauté de certains humains et la gentillesse d'autres 

2ème page de couverture 

Voir la 2ème page de couverture : cliquer

- Voir la 3ème page : cliquer pour agrandir

3ème page de garde

-Dès le 2ème chapitre, il est attaqué et blessé par un immense aigle royal nommé Rekka. -Au 3ème chapitre, You-pi rejoint la harde.

-Au 4ème chapitre,  le chasseur, Battan le braconnier du village, fait son apparition, la harde dirigée par la Grande Chèvre noire s'en tire de justesse. -Au 5ème chapitre, nous faisons connaissance du "gentil" de l'histoire car il en faut toujours un, n'est-ce-pas ? C'est une jeune montagnard de 16 ans nommé Bamban, il est berger, les chamois ne le craignent pas, il a gagné leur amitié en soignant l'un d'entre-eux pris dans un collet posé par Battan.

-Au 6ème chapitre, la lutte commence entre Bamban et Battan.-Au 7ème chapitre, Battan se venge d'une manière cruelle en tuant Kali, la mère de You-pi. Admirez au passage le superbe effet de neige dans la nuit, Pellos a su rendre magnifiquement la clarté bleutée, la luminosité de la neige sur les sapins givrés et l'effet dramatique de la traînée de sang. Quel talent !! Au 8ème chapitre, Bamban délivre Youpi des griffes de Battan.

-Au 8ème chapitre, La grande chèvre noire, chef de la harde, adopte You-pi le jeune chamois orphelin.

-9ème chapitre: l'hiver dans la forêt. 10ème chapitre: le retour du printemps ( l'avalanche)-11ème chapitre: la mort de la grande chèvre noire - 12ème chapitre: la visite au berger 3 années se sont déjà écoulées.-13ème chapitre: Le chalet-piège

-14ème chapitre: La vengeance du chamois -15ème chapitre: le retour de la harde, fin de l'histoire. Là aussi, magnifique effet de nuit. Cliquez sur les liens pour découvrir les superbes illustrations de Pellos.

Hoppy la Marmotte

 Ouvrages de Philippe Gaussot Hoppy la marmotte  44 pp  in quarto,  éditeur : Librairie Jean Landru à Chamonix ( Haute-Savoie) 1946, couverture illustrée en couleurs. Aventures et mésaventures d'une sympathique marmotte, qui bien évidemment va se trouver nez à nez avec Battan le braconnier. Toutes les pages sont illustrées par Pellos.

You-pi le Chamois : Librairie Jean Landru à Chamonix ( Haute-Savoie) 1946, couverture illustrée en couleurs. Aventures et mésaventures d'un jeune chamois nommé You-pi qui va connaître l'amitié avec Bamban le berger, et le danger avec Battan, le cruel braconnier.

Toutes les pages sont magnifiquement illustrées par Pellos. Imprimé par les Grands établissements de l'Imprimerie générale , 9 rue de Paris à Grenoble ( Isère)

Autre livre paru chez Landru à la même époque : Tschirb le chouca

Pellos : René Pellos 1900-1998 , Le père adoptif de Filochard, Ribouldingue et Croquignol, les Pieds Nickelés (extrait d'un article du Monde daté du samedi 11 Avril 1998)

Né René Pellarin,à Lyon, le 22 janvier 1900, Pellos a vécu en Suisse, où il crée ses propres journaux,à périodicité et à titres variables - Le Tas de blagues, Mille Gueules ou Piouit. A seize ans, il participe à un journal local satirique genevois, le Gugusse, ce qui lui vaut les foudres des consuls Allemand et Autrichien en Suisse. La Grande Guerre terminée, il étudie les Beaux-Arts à Genève, mais, avant de se lancer dans la BD et l'illustration, il se consacre à sa première passion, le sport.

Il s'installe à Paris en 1930 où il allie ses deux passions, sport et dessin et entame une carrière de dessinateur de presse, en boxe et surtout en cyclisme

Ses caricatures sur le Tour de France lui valent une notoriété certaine, notamment pour ses "montagnes qui rient". (cf : Pellos, dessinateur sportif ; JP Tiberi, éd. Michel Fontaine). Pellos est envoyé au Tour de France à l'instar d'un Antoine Blondin, mais avec des crayons, il y croquera pendant des années les vedettes comme les oubliés du peloton, pour des titre comme Miroir du Cyclisme, Miroir Sprint ou Sport Mondial. Il apprend à vénérer Antonin Magne, Fausto Coppi, Bahamontès ou Anquetil et, sutout, Eddy Merckx, et peaufine son image de "roi des dessinateurs sportifs". Un recueil de ses dessins de presse témoigne de son coup de crayon et de la fluidité de son dessin en noir et blanc (les Héros du Tour, Ed. Quinquette, 1974).

Le dessinateur René Pellos est mort, mercredi 8 avril à Cannes,à l'âge de 98 ans. A Angoulême, il était surnommé "le roi René". Autant pour ses dons de dessinateur que parce qu'il se vantait d'une paresse qui le rapprochait, disait-il, des rois fainéants. Roi, il l'était à triple titre. D'abord pour ses milliers de coups de crayon et la centaine d'ouvrages dessinés, mais aussi parce que le festival international de la BD de la capitale des Charentes l'avait intronisé deux fois. En 1976, il est couronné par le Grand Prix d'Angoulême. Ce qui le fait entrer dans la légende de la BD : il est en effet le premier dessinateur français à se voir décerner la plus haute distinction de la BD, après le belge André Franquin (Spirou) et l'américain Will Eisner. En 1980, il reçoit la médaille d'or de la ville d'Angoulême et accepte sportivement de dessiner l'affiche du festival,à la place de son ami Marijac, qui avait obtenu le Grand Prix. Cette affiche résume à elle seule la vie de Pellos : on y voit les Pieds Nickelés plonger, tirer au fusil et courir. Car le "père adoptif" de Ribouldingue, Filochard et Croquignol ( l'autre fut Pierre Colin, dit Roland de Montaubert, auteur des scénarios ) fut d'abord un sportif, et non des moindres.

Mais René Pellos n'oublie pas la BD. Avant la deuxième guerre mondiale, il se lance dans des genres différents, aidé par sa puissance de travail. En 1937, il publie Futuropolis, une bande dessinée d'aventure et de science-fiction qui sera publiée dans le magazine Junior, et dont le titre s'inspire de film Métropolis, de Fritz Lang.

Après sa participation à la Résistance, René Pellos retourne au dessin sportif, réalise quelques BD - des récits de jungle comme Durga Rani et de science-fiction comme Atomas. Son oeuvre la plus connue reste "Les pieds Nickelés", série créée par Louis Forton en 1907 ans les colonnes de l'Épatant., qu'il reprend de 1948 à 1981. De ce trio de filous (Ribouldingue, Croquignol et Filochard), escrocs peu regardants sur les moyens de s'enrichir, tout en se retrouvant fauchés à la fin de chaque épisode (la morale est sauve), il ne composa pas moins de cent albums.

Pub pour Perrier - Les Pieds Nickelés à l'arrivée du Tour de France  Sur les scénarios de son acolyte Roland de Montaubert, il réalise pour des journaux comme Junior, Le Journal des Pieds Nickelés, Trio, une centaine d'aventures de ces trois voyous sympatiques. En 1981, Pellos arrête les aventures des Pieds Nickelés, dont les albums sont édités par la Société Parisienne d'Édition et réédités par les éditions Vent d'Ouest.

Celui qui a traversé le siècle en se jouant de tous les genres d'illustrations et en franchissant les murailles entre générations, s'était toutefois retiré à Mougins, près de Cannes. Ces dernières années, on pouvait y croiser sa haute silhouette couronnée de rares cheveux blancs et l'entendre se moquer, avec un sourire aux fond de ses yeux bleu acier, des "vieilles rombières" qui l'entouraient.  

haut de la page   Accueil   Plan du site    Photo de classe Toulon 1959   L'école du Cap Brun autrefois   Livres d'enfance   Au pays bleu

© Roland Le Corff page créée le 22/02/2002 - version du 03/01/2009