Accueil  Home page  |   Plan du site   Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  |

 

LE CS 48 (1932)

Les prototypes CS 48 avec caisse en bois sur châssis surbaissés :

Pour donner une image plus moderne à ses productions et se démarquer de la silhouette obsolète de ses premiers trolleybus et électrobus (OTC, OTM 1 et et OTM 2, OTSC/ OTSM), Vétra étudie avec SCEMIA et Renault, l'adaptation aux trolleybus d'un châssis à longerons surbaissés (d'où l'appellation CS) afin de ramener la hauteur du plancher à 65 cm et rendre l'accès aux voyageurs plus facile en mode de transport urbain. C'est le même pont arrière surbaissé SCEMIA-Renault à double démultiplication qui a été monté par Renault sur tous les autobus du type TN (les autobus parisiens).

Vétra lance la construction de 2 prototypes de 48 places d''où la dénomination de CS 48. Ils sont construits par la C.I.D. (Carrosserie Industrielle de Dreux (Dreux en Eure-et-Loir]), avec une caisse en bois tôlé. Ils ont les mêmes dimensions avec 2 portes pliantes à 2 vantaux à commande pneumatique. Les 2 véhicules ne diffèrent que par quelques détails de carrosserie et d'aménagements intérieurs et par certains équipements électriques. Certes ils ont un aspect nettement plus moderne que les vieux OTM avec leur capot Renault en bec de perroquet mais sur le plan esthétique, ce n'est pas une grande réussite; Avec leurs lignes anguleuses et dénuées de toute grâce, ce sont vraiment de vulgaires caisses à savon. On était là bien loin du coup de crayon d'un Raymond Loewy qui inventa le design pour les productions industrielles avec son streamlining  !

Trolleybus CS 48 pour Metz (1932)

Le premier prototype est construit pour desservir un projet de ligne de trolleybus reliant Metz à Thionville (Moselle), deux villes séparées d'une trentaine de kms. Essayé d'abord à Metz, il subira ensuite des tests en Belgique, sur le réseau de Liège.  Sur les photos, le prototype peint de couleur crème, est décoré aux armoiries de la ville de Metz (blason constitué d'un écu moitié noir, moitié blanc, surmonté d'une couronne). Une section de ligne bifilaire a été montée pour l'occasion entre la place St-Simplice et Pontiffroy. Après les essais, la ligne sera démontée et les premières lignes de trolleybus n'entreront en service qu'à partir de septembre 1947 pour remplacer les tramways. Ce trolleybus est vendu au Maroc, au réseau de Casablanca en 1933 où il portera le N° 411. Le moteur est un Alsthom TS 55 de 54 kW aavec circuit de traction à contrôle indirect.

 

Document Vétra - Avant, les trolleybus des années 1925-30, ça ressemblait à ça : ici un OTM 2 desservant la  ligne Aubagne-Gémenos.                  Cliquer pour agrandir

Document Vétra - Châssis surbaissé d'un trolleybus CS 48.                        Cliquer pour agrandir

Document Vétra - Un aspect nettement plus moderne pour le prototype CS 48. Il arbore ici les armoiries de Metz. Il est vu ici en démonstration à Liège avant d'être vendu à Casablanca.       Cliquer pour agrandir

Document Vétra - Le même prototype CS 48 vu par l'avant côté droit.       Cliquer pour agrandir

Document Vétra - Le  CS 48 se faufile dans les rues de Liège sur la ligne N° 20 desservant le quartier de Cointe.       Cliquer pour agrandir

 
Trolleybus CS 48 pour Strasbourg (1932)

Ce 2ème prototype différe du précédent par un équipement électrique à contrôleur direct. Le moteur de traction est cette fois un BTH 110 FA (British Thomson-Houston) de 74 kW à excitation compound. La partie mécanique est identique à celle du premier prototype. Le véhicule est achevé et présenté au Salon de l'Automobile d'octobre 1932; il effectue fin novembre, des essais d'endurance à Vitry, sur la ligne EH de la STCRP (l'ancêtre de la RATP). A la suite de ces essais, ce CS 48 est acquis par le réseau de Strasbourg (CTS Compagnie des Tramways de Strasbourg) qui n'en prendra livraison qu'en 1936 et ne le mettra en service, attelé d'une remorque, qu'en 1939, En effet, la CTS se heurtera à de nombreux problèmes techniques et proposera même à Vétra de trouver un nouvel acquéreur. Les tentatives de revente échouent et au bout de 4 ans, le 6 octobre 1936, la CTS ordonne à Vétra de faire revenir le CS 48 à Strasbourg; celui-ci arrive le 28 décembre 1936 chargé sur un wagon. Finalement ce trolleybus ne circulera qu'à partir du 27 mai 1939. Il porte le N° 701.

Il circulera pendant toute la guerre en assurant un service de grande qualité pour la population et fera l'objet en 1948 d'une révision générale par les soins de l'Atelier central de Cronenbourg. Sa face avant sera reconstruite dans le style des VBR, les perches d'origine seront changées pour des Delachaux modernes avec 2 rattrape-trolleys à l'arrière, un circuit pneumatique pour commander les portes à distance. En 1952 un rhéostat est monté en toiture et incorporé dans un carénage. Ainsi il ressemble tout à fait aux autres VBR de la CTS.

Ce trolleybus est revendu à Metz (TM Tramways de Metz)  en 1956 où il circulera finalement assez peu, sous le N° 420 . Il sera revendu ensuite au réseau de Poitiers (CTP Compagnie des Tramways de Poitiers) en 1962 sous le N° 31 où il finira sa très longue carrière en 1965 (33 ans).

Photo coll. Georges Muller 1940 - Le CS 48 N° 701 en état d'origine devant la remise d'Otswald.     Cliquer pour agrandir

Photo coll. Georges Muller février 1960 -Vu ici dans son état définitif après les rénovations de 1948 et 1952, le CS 48 N° 420 est saisi au dépôt de Metz-Nord,en attente de revente au réseau de Poitiers (CTP). Photo à comparer avec le véhicule original N° 701 vu plus haut.         Cliquer pour agrandir
Trolleybus CS 48 pour Casablanca (1932)

Vétra fournit en 1932,au Maroc, 10 trolleybus CS 48 destinés à la Compagnie des Tramways et Autobus de Casablanca (CTAC). Ils sont identiques au premier prototype du CS 48 mais reçoivent sur place une carrosserie en bois réalisée par la société Driguet de Casablanca. À l'origine, les perches Delachaux encore munies de capteurs à roulette orientable, sont disposées l'une derrière l'autre comme sur les tout premiers trolleybus.Le moteur est toujours le modèle Alsthom TS 55  mais cette fois avec un circuit de traction à contrôle direct. Ils portent les N° 101 à 110. Ils seront recarrossés en acier en 1949-50 et réformés vers 1962-63.

Document Vétra - CS 48 à carrosserie en bois Driguet et perches décalées de la CTAC. Cliquer pour agrandir

Document Vétra - CS 48 au dépôt des autobus de la CTAC à Casablanca. Cliquer pour agrandir

Document Vétra - CS 48 sur un boulevard de Casablanca.         Cliquer pour agrandir

Document Vétra - CS 48 à Casablanca.     Cliquer pour agrandir

 

Caractéristiques du CS 48

 

Prototype N° 1 Prototype N° 2 Casablanca
Longueur hors tout 8,80 m 8,80 m 9,00 m

Largeur Hors tout

2,34 m

2,34 m

2,34 m

Empattement

4,60 m

4,60 m

4,60 m

Poids à vide 6,50 t 6,30 t 6,68 t
Places assises 33 34 33
Places debout 15 14 15

Nombre de places total

48 48 48
Carrossier Carrosserie Industrielle de Dreux Carrosserie Industrielle de Dreux Driguet

Partie mécanique

Pont arrière SCEMIA surbaissé à double démultiplication

Pont arrière SCEMIA surbaissé à double démultiplication

Pont arrière SCEMIA surbaissé à double démultiplication

Moteur

Alsthom TS 55 de 54 kW aavec circuit de traction à contrôle indirect

BTH 110 FA) de 74 kW circuit de traction à contrôle direct

Alsthom TS 55 de 54 kW  avec circuit de traction à contrôle direct

 

Sources :

"Les trolleybus français" par René Courant et Pascal Béjui - " Catalogue Vétra 1933 - Georges Muller (†) "Les trolleybus français en France et dans le monde 1900-2016" (2017) aux éditions Maquetrén (Espagne). Le réseau de trolleybus de Lyon doit beaucopup à Ce brillant ingénieur que fut Georges Muller, Entre 1973 et 1982, il fut chef des Etudes techniques aux TCL de Lyon en charge de la modernisation du réseau de trolleybus, des extensions, des études et de la construction des ER 100, de 2 nouveaux dépôts, de la construction de la crémaillère de la Croix Rousse, transformation du funiculaire de St-Just.

Photos : Collection Georges Muller  (†) - Catalogue Vétra 1933 -

Ne manquez pas de découvrir les magnifiques et très rares photos de véhicules anciens de Jean Capolini sur le site Flickr : https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums et de Jean-Henri Manara : https://www.flickr.com/photos/jhm0284/albums -

 © Roland Le Corff  2018 -  créée le 19/09/2018 - version du 22/09/2018 -