LES ÉLECTROBUS

Les électrobus sont les ancêtres des trolleybus, ils sont nés en 1882, un an seulement après l'apparition du premier tramway et sont dus à l'Allemand Werner Siemens dont le nom est resté de nos jours dans une célèbre marque de l'industrie électronique.

Chariot (Trolley) Lombard-Gérin

'L'électrobus Lombard-Gérin ressemblait encore beaucoup à un véhicule de transport hippomobile, en clair, à un omnibus à chevaux.   La prise de courant s'effectuait alors par un chariot capteur automoteur  se déplaçant sur 2 poulies roulant sur la ligne aérienne à 2 fils, tel une tyrolienne ( petit téléphérique) Il progressait en synchronisme avec le véhicule, et devant celui-ci.  Le chariot pesait 18 kg. En anglais, chariot se dit trolley d'où l'origine du mot trolleybus. Les tramways et les trolleybus sont équipés de trolleys à chape pivotante. L'omnibus électrique Lombard-Gérin alimenté en 500 V fut essayé initialement à Issy les Moulineaux sur 900 m de ligne longeant les quais de Seine.

Photo Col. R. Martin in "Les Trolleybus français"

D'autres lignes furent ouvertes un peu partout: , Allauch près de Marseille, Fontainebleau Montauban, St-Malo. Les 2 premières lignes fermèrent respectivement en 1908 et 1913, les autres après quelques mois seulement, suite au manque de rentabilité et aux difficultés financières.

Electrobus Nithard 1901

Le premier électrobus qui ressembla à un trolleybus fut celui de l'ingénieur Nithard en 1901,  il comportait déjà deux perches décalées pour capter le courant. Il circula sur la ligne Lyon - Charbonnières les Bains mais l'exploitation prit fin brutalement en 1906 suite à l'électrocution d'un cantonnier élaguant un arbre trop près des bifilaires.

Photo coll. H.Domengie in "Les trolleybus français"

En septembre 1927, la CGFT met en service la ligne départementale d'Aubagne à Gémenos, dans la région marseillaise.   voir les OTM 1 et OTM 2)

Electrobus Vétra des lignes de Savoie

Les premiers électrobus Vétra OTSM (montés sur pneumatiques) d'une puissance de 67 CV, circulèrent à partir du 15 avril 1930 sur les lignes de la Régie départementale de la Savoie ouvertes de 1923 à 1930: Moûtiers à Villard-du-Planay et Chambéry à Chignin-les-Marches. Il y' eut un total de 16 véhicules de ce type.

Ci-contre, un électrobus Vétra stationne à Saint-Jeoire Prieuré sur la ligne Chambéry - Chignin-les-Marches. Le captage du courant sur le fil se fait encore par une roulette fixée au bout de chaque perche et non par une gorge.

Ce type de véhicule est construit sur une base d'autobus Renault PY, on reconnaît bien le capot dit crocodile ou bec de perroquet bien caractéristique des productions Renault de cette époque ( voir les Renault NN et KZ par exemple)

Photo coll. P. Bouillin in "Les trolleybus français"

 © Roland Le Corff  2003 -  créée le 06/04/2003 - version du 06/04 /2003