LES AUTOBUS DE TOULON 1930 - 1965

Accueil  Home page  |   Plan du site   Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Trolleybus de France et d'autres pays Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  |

Monogramme Chausson

  LES AUTOBUS CHAUSSON APH 2- 52  et SAVIEM - CHAUSSON APU ET SC 4

Le car CHAUSSON, produit à environ 16 000 unités entre 1942 et 1964 (toutes versions confondues) a été présent chez tous les transporteurs français, ou presque... Avec sa caisse poutre, synonyme de légèreté, ses roues simples à l’arrière (économie) et surtout sa grande capacité (45 places) pour l’époque, il représente le véhicule phare de l’industrie française d’après-guerre.

A Toulon, ce seront par exemple 5 autobus Chausson qui remplaceront les tramways de la ligne des Routes lors de leur suppression définitive le 15 avril 1955. D'autres lignes seront desservies par ces excellents véhicules, notamment la N° 1 : La Valette-Escaillon. Cinq autocars ont été acquis neufs en 1952 et numérotés de 17 à 21, ils ont une disposition de portes 4-2-2 et une puissance de 110 Cv fiscaux..

En 1961, les modèles d’origine Chausson APH et APV deviennent respectivement SC-3 (autocar) et SC-4 (autobus) dans la gamme Saviem. Début 1965 les derniers SC-3 et SC-4 sortiront des usines d’Annonay en Ardèche.

Un sixième autobus mais cette fois de type Saviem-Chausson SC 4, le N°16 sera acquis quelques années plus tard en 1961,avec une disposition de portes 4-4-2 et une puissance fiscale de 150 Ch. Albert Clavel raconte dans le N° 282 de Charge Utile Magazine daté de juillet-août 2016 consacré aux autobus toulonnais, que ce véhicule à peine livré, participera bien malgré lui à une sombre page de l'histoire locale. Il se rendra à Marseille pour prendre en charge les premiers rapatriés d'Algérie. (voir la photo en couleurs de juin 1964 signée Jean Capolini)

Photo Jean Capolini - 16 août 1956 - Le N° 17 est vu ici en état d'origine, il est encore équipé de son pare-chocs à une seule barre. La calandre est à 3 barres. Il dessert la ligne 6 à destination des Routes. Il est saisi sur le boulevard de Strasbourg, non loin de l'avenue Vauban avec le Musée municipal en arrière-plan. Curieusement sur cette photo, son N° de parc est absent, le bus sort peut-être d'une révision avec une nouvelle peinture mais c'est bien le N° 17 car il est immatriculé 224 AH 83.       Cliquer pour agrandir

Photo Jean Capolini - 19 septembre 1958 - La modernisation est passée : Le même N° 17 vu 2 ans plus tard, place Noël Blache, est désormais équipé du pare-chocs chromé mais toujours porteur de ses jupes cannelées. A droite du bus, on peut voir une Renault Frégate et derrière lui, une Renault Dauphine.   Cliquer pour agrandir

Photo Jean Capolini - 16 août 1956 - Le N° 19 également doté de son pare-chocs d'origine, il dessert ici la ligne 6 à destination des Routes. Il passe place Noël Blache devant le bar ABC, un café cher à Albert Clavel où étant minot, il déjeunaît en famille le dimanche après le marché au cours Lafayette, .Cliquer pour agrandir

Photo coll. R. Le Corff - fonds Renaud Sémadéni  Le même bus Chausson N°19 desservant la ligne 1, est vu  ici Bd de Strasbourg. Derrière le bus : une 4 CV Renault et une 403 Peugeot. Les bas de caisse sont encore protégés par des jupes cannelées. Le pare-chocs a déjà été modifié pour un pare-choc de luxe avec 3 barres chromées et il est désormais semblable à celui des SC 4. Photo non agrandissable

Photo coll. Michel Pennaneach - Poste de conduite du bus Chausson APH.  Je me souviens très bien de ce bus Chausson qui m'emmenait au stade Léo Lagrange à Font-Pré (du côté de Brunet et Ste-Musse), pour faire du sport dans le cadre scolaire; j'étais alors au Lycée Peiresc sur le boulevard de Strasbourg ( on disait encore lycée à l'époque et non collège même pour la période de la 6ème à la 3ème) - Ce bus en a marqué plus d'un; certains toulonnais m'ont écrit à ce sujet - Comme moi, ils se souviennent encore bien de la barre métallique qui servait à fermer la porte pliante à l'avant et du capot moteur faisant une bosse proéminente à droite du chauffeur. - En général, le moteur était fort bruyant et dégageait une accablante chaleur. Ses vibrations se propageaient allègrement à l'ensemble du véhicule et que dire de la fumée noire qu'il crachait allègrement derrière lui. Souvent le prof de sport prenait la place du receveur dans la petite cage à l'arrière. Photo non agrandissable

Rénovation dans le milieu des années 60 :

Albert Clavel et Serge Magro parlent tout deux d'une rénovation complète des APH. Albert Clavel nous dit que tous les Chausson seront reconstruits et que le résultat de leur transformation est tout bonnement superbe; Seul problème qui ne sera jamais résolu : la tenue de route par temps humide. Le patinage en côte et les amorces de travers au freinage sont alors fréquents. Cela n'empêchera pas ces véhicules de poursuivre leur carrière jusqu'en 1971. Sur la fin ils seront déclassés en véhicules de transport scolaire (in Charge Utile N° 282). Jean Capolini décrit lors d'un des voyages à Toulon (septembre 1958), des Chausson modernisés  avec adjonction de pare-chocs  à barres chromées type 1954 à l'avant et à l'arrière et de feux de position type 1958 -  Cette modernisation partielle affectait 2 ou 3 véhicules.- On en voit les effets sur les diverses photos du 17 avant et après en haut de cette page.

Au bout d'une dizaine d'années voire plus de bons et loyaux services, presque tous ces véhicules ont fait l'objet de modifications et de renforcements au fil des années, par les soins des ateliers de Brunet. D'après Serge Magro, autour de 1965, le N° 17 a été remis complètement à neuf, et cela le sentait (le neuf !). Sièges, lampes, sol, peinture, bas de caisse modifiés, comme ceux des trolleys (voir le chapitre ci-dessous sur les jupes), etc... Les autres Chausson de la série suivirent. Les photos du N° 20 ci-dessous qui semble ressortir tout pimpant d'une grande rénovation, pourraient bien correspondre à une des périodes.. ( voir aussi la page sur les Berliet PLR 10 et les PLB 6 qui subirent le même genre de "relookage" dans le style caractéristique de la RMTT).

Les N° 18, 19, et 20 furent modifiés mais pas le 21 qui fut le premier de la série à être réformé en 1970 après 18 ans de service. Ils ont été finalement tous retirés du service entre 1969 et 1971 et ferraillés ..D'après Serge Magro, le Chausson N° 20 se trouvait à l'automne 1969 sur un entrepôt de ferraille situé près du dépôt SNCF de la Seyne, en compagnie des quelques trolleybus, notamment le petit VCR N° 75, et les VBBh 56, 57 et 58.

Carte postale "La Cigogne": coll. Renaud Sémadéni - Quelle belle ambiance des années 50 ! Le policier perché sur sa "cocotte minute" règle la circulation, place Noël Blache. - Bras tendu à l'horizontale, il donne le signal aux piétons pour traverser: pas encore de feu rouge à cet endroit en ce temps là ! Derrière les piétons, on aperçoit un trolleybus Vetra VCR de la ligne N° 9 venant du pont du Suve et se dirigeant vers son terminus à la gare SNCF. Tout au fond, on aperçoit distinctement des autobus Chausson. Nostalgie, nostalgie !!    Cliquer pour agrandir

Sous les jupes des Chausson :

Les Chausson APH 2-52 comportaient à l'origine des bas de caisse nervurés leur donnant un aspect cannelé  (pièces appelées aussi jupes) destinés à enjoliver la carrosserie. Il y'avait 5 barres en métal, parallèles. La question des jupes lisses ou des jupes cannelées se pose au vu de leur aspect qui différa radicalement au fil des années. Sur les photos prises au tout début de la mise en service en 1955, les jupes sont cannelées , quelques années plus tard, les jupes deviennent parfaitement lisses sauf sur le bas des portières qui conserve cet aspect un peu "tôle ondulée". Pourquoi les avoir supprimées ? Pour un gros problème d'entretien de la tôlerie me répond Albert Clavel :

  1. La grande difficulté pour les carrossiers de l'atelier pour leur rendre leur aspect original en cas de choc (opération très longue).
  2. Pour pallier ce problème, Chausson vendait une presse spéciale permettant de les redresser sans problèmes. Le prix en étant relativement élevé, elles n'ont pas eu beaucoup de succés. Certaines compagnies en ont réalisé des modèles plus simples. Dans certains réseaux ( exemple celui de Grenoble), on a même vu le mélange des genres sur un même véhicule : jupes lisses et jupes ondulées (l'aspect était on s'en doute, très peu esthétique !) . Cette fameuse presse fournie par Chausson, devait permettre aussi de repasser les canelures des SC 5, SC 6 et AN."
  3. Je rajouterai la difficulté pour le nettoyage des jupes nervurées, la crasse a tendance à s'y accrocher du fait du relief, il est possible que la partie creuse en dessous retienne également l'humidité et la boue et par là même, favorise la corrosion rapide des bas de caisse.
  4. En conclusion : très esthétique mais peu pratique à entretenir. Les jupes ont été vite enlevées au fur et à mesure des rénovations (voir un exemple ci-dessous sur le N° 20)

Photo RMTT coll. ASBTP - Au dépôt de Brunet : ces photos ne sont hélas pas datées mais on pourrait les situer vers 1965. Le bus Chausson APH 2-52 N° 20 est vu ici sous toutes les coutures avec ses portes en 4-2-2. Ca sent la peinture fraîche d'une grande rénovation ce qui a justifié ces photos prises sous tous les angles. Remarquer la face arrière bien bombée contrairement à celle des APU / APV et des SC4 qui est droite et la minuscule girouette à l'aplomb de la cabine du receveur .Les pare-chocs à 3 barres ne sont pas d'origine.Les jupes sont désormais parfaitement lisses, adieu les cannelures.       Cliquer pour agrandir

Le SC 4 :

Début juillet 1959, Chausson est absorbé par la Saviem qui regroupait déjà les productions Latil, Renault et Somua. Désormais les caisses smotorisées sont transférées chez Saviem à Annonay (Ardèche) qui en assure la finition et la vente. Les véhicules sont alors siglés Chausson en grand et Saviem en petit en face avant en lieu et place des ailes Chausson et le contraire à l'arrière. Les barres de calandre sont remplacées par des grilles.

Photo Jean Capolini juin 1964 - Très rare photo en couleurs datant de 1964, du SC 4 N°16. Abordant le rond-point de la place Noël Blache, un autobus Saviem-Chausson SC4 de la ligne 11 venant de Monserrat À cette date, il possède encore son capot de ligne . Datant de 1961. Il est équipé de pare-chocs "de luxe" à 3 barres chromées et d'une glace d'accostage sur le côté gauche, pour faciliter l'approche le long des trottoirs aux arrêts. Au dessus de la calandre, la traditionnelle "réclame" pour les Meubles Bernard qui dit : "Tout le Var se meuble chez Bernard, 2 rue d'Alger -Toulon". A sa droite, une Peugeot 404 et un autobus bleu Gaby affichant sur sa girouette la direction de Carqueiranne. Il s'agit d'un Renault probablement du type R 4191 à pavillon bas.    Cliquer pour agrandir

Photo RMTT coll. ASBTP - Au dépôt de Brunet, la photo n'est hélas pas datée mais se situe dans les années 1970-75. Après le Berliet PLR 10 au premier plan (N° 72), c'est le SC 4,N° 16 qui après une rénovation, a perdu son capot de ligne. Il est désormais  affecté au transport scolaire comme l'indique le petit panneau jaune sur le pare-brise (CES de la Marquisanne).  Cliquer pour agrandir

Photo RMTT coll. ASBTP - Toujours au dépôt de Brunet à la même date, le SC 4 vu cette fois en plongée.                                                                          Cliquer pour agrandir

Photo RMTT coll. ASBTP - Années 60, Le SC 4 N° 16 arrive place Noël Blache, terminus de la ligne 11 en provenance de Montserrat.     Cliquer pour agrandir


Immatriculations des Chausson APH-2-52 et APU (Source RMTTYohan Keller)
N° de parc Immatriculation RMTT
Type
Puissance fiscale
Date d'immatriculation RMTT
Réseau d'origine
16
501 FU 83 Saviem-Chausson SC 4 150 Ch
1961
Acheté neuf
17
224 AH 83
APH 2-52 110 Ch
1952
Acheté neuf
18
225 AH 83
APH 2-52 110 Ch 1952
Acheté neuf
19
562 AH 83
APH 2-52 110 Ch 1952
Acheté neuf
20
563 AH 83
APH 2-52 110 Ch 1952
Acheté neuf
21
978 AH 83
APH 2-52 110 Ch 1952
Acheté neuf
 Total =  6

Caractéristiques du Chausson APH 2-52 

 

Constructeur Chausson
Places assises 40
Places debout 25
Nombre de places total 65
Accès par 3 portes pliantes du type 4-2-2 -une porte pliante double (2 x 2 vantaux ) à l'arrière, une porte pliante simple à 2 vantaux au milieu et à l'avant. Commande par air comprimé.
Circulation des voyageurs de l'arrière vers l'avant : receveur à poste fixe assis à l'arrière, à l'entrée du couloir de circulation
Châssis Caisse poutre soudée
Longueur châssis 10,20 m
Largeur châssis 2,50 m
Hauteur 2,88 m
Empattement 5,12 m
Poids à vide 6,65 t
P.T.C 12,00 t
Moteur

Panhard Diesel type HL 3 à 4 cylindres en lignes

Puissance

100 CV -110 Ch SAE

Boîte de vitesses

Renondin 5 vitesses

Vitesse maxi 78 km /h
Couleur caisse beige RMTT
Couleur toiture blanc ivoire

Saviem- Chausson SC 4  
Longueur 10,19 m
Largeur 2,50 m
Accès par 3 portes pliantes du type 4-4-2 -une porte pliante double à 2 x 2 vantaux à l'arrière, une porte pliante double  à 2 x 2 vantaux au milieu et une porte simple à 2 vantaux à l'avant. - Commande par air comprimé.
Poids à vide 7,78 t
Poids total en charge P.T.C 14,50 t
Moteur Panhard Diesel 4 HL 100 Cv ou 150 CV
Boîte de vitesse Renondin RL 5 rapports
Nombre de places 45 places assises

 

Photo MPTUR Coll. R. Le Corff - Un véhicule très proche de l'autobus APH : le trolleybus Vetra-Chausson VBC datant de 1955, voir les pages consacrées aux trolleybus toulonnais.

Sources :

"1880  -1980: Un siècle de transports en commun dans l'agglomération toulonnaise" par Gabriel Bonnafoux (†) et Albert Clavel - Site Internet de l'ASPTUIT  et du Site Non Officiel du réseau de l'agglomération toulousaine : http://jerobonato.free.fr/  - Serge Magro  - Albert Clavel : Charge Utile Magazine numéro de juillet-août 2016 - http://www.standard216.com/ et Car-Histo-Bus pour les cars Chausson - Remerciements à Jean-Marc Audirac pour ses bons tuyaux.

Photos : Jean Capolini - Michel Pennaneach - RMTT coll. ASBTP (M. Yohan Keller) - MPTUR : coll.Roland Le Corff - Renaud Semadeni : coll.Roland Le Corff -

Ne manquez pas de découvrir les magnifiques et très rares photos de véhicules anciens de Jean Capolini sur le site Flickr : https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums et de Jean-Henri Manara : https://www.flickr.com/photos/jhm0284/albums - Le site de l'ASBTP ; https://asbtp83asso.jimdo.com/ et sa page Facebook : https://www.facebook.com/asbtp83/ 

© Roland Le Corff  - Page créée le 01/01/2005  - Version du 01/08/2018