Accueil  Home page  |   Plan du site   Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  | Les magasins de Toulon

LES LIBRAIRIES ET PAPETERIES DE TOULON

Toulon comptait de très nombreuses librairies et papeteries dans les années 50 à 80, les années 80-90 furent mortifères pour la majorité de ces commerces tout comme les autres commerces et les cinémas; la rude concurrence des grandes enseignes (la FNAC par exemple ouverte en 1990 au Centre Mayol), des hyper et supermarchés et plus récemment du commerce sur internet (dont le fameux site américain Amazon) en a fait disparaître un très grand nombre, la majorité des enseignes que nous évoquons ci-dessous ont disparu . il ne subsiste pratiquement que 2 enseignes de cette époque : Charlemagne et Gaïa. Compte-tenu de l'évolution actuelle, on ne donne pas cher de l'avenir des librairies traditionnelles tant le commerce sur Internet est en train de tout balayer. Cela n'a absolument rien de réjouissant, c'est même très triste.

(La majorité de la documention sur les librairies-papeteries de Toulon m'a été fournie par Jacques Visconti, un très grand grand merci à lui)

Charlemagne : cette librairie-papeterie rescapée de l'hécatombe des années 80-90 est installée depuis 1927 au numéro 50 du boulevard de Strasbourg située grosso modo à mon époque, en face du grand magasin de vêtements Saint-Rémy et entre la Banque Société Lyonnaise et Moderna.

Bien que moins ancienne que la célèbre pharmacie-droguerie Castel-Chabre (1894), c'est depuis longtemps une véritable institution à Toulon, elle fait partie de ces éléments intemporels du paysage de mon enfance. C'était essentiellement là  que s'approvisionnaient bon nombre des élèves fréquentant les établissements voisins à commencer par le lycée de garçons du Bd de Strasbourg ( lycée Peiresc), l'école Rouvière...

Historique de Charlemagne : tout comme Castel-Chabre, il s'agit d'une entreprise familiale créée par la famille Rouard. L'histoire débute par une imprimerie fondée par Émile et Jean Rouard en 1895. Transformateurs de papier, ils s'installent rue des Boucheries, où ils coupent, façonnent, impriment et créent leurs premiers cahiers sous la marque Patria. Leur couverture arbore un dessin de la fameuse "Marseillaise" de Rude, celle qui figure sur l'arc de Triomphe à Paris.

Une papeterie scolaire fut créée en 1927sur le boulevard de Strasbourg sur 200 m2 sous l'enseigne Rouard. Au début des années 1950, Émile passe la main à deux de ses fils, Jacques et Jean-Pierre. Les années 1960 seront marquées par un changement d'enseigne : Charlemagne remplace la librairie-papeterie Rouard. Pourquoi Charlemagne ? Parce dans l'imagerie populaire, il était censé avoir inventé l'école sans doute ?

Plus sérieusement, on sait très bien qu'il ne l'a pas inventée mais par contre il a fortement contribué à rendre l'enseignement plus accessible à un plus grand nombre, il méritait donc bien une librairie-papeterie à son nom. Combien d'élèves ont noirci de cahiers "Patria le Calligraphe" et utilisé gommes, crayons, stylos et encre en provenance de Charlemagne durant toutes ces décennies ? Beaucoup sans doute, j'en ai fait partie, c'est certain.

En 1964, les frères se séparent, ce sera Jacques Rouard qui dirigera l'affaire et Jean-Pierre reste grossiste en papeterie.

Le magasin historique créé en 1927 sera rénové en 1965; plus tard l'entreprise s'implante à à Hyères en 1996  puis à La Seyne-sur-Mer en 1992 où les 2 magasins sont ensuite réaménagés en un seul en 1997 et enfin à Fréjus en 2006.

Charlemagne a également racheté au cours de son existence d'autres librairies-papeterie dont la fameuse maison Bonnaud probablement au début des années 80. A Toulon de nos jours, il faut citer également Charlemagne express spécialisé dans les matériels et fournitures pour les Beaux-Arts au 18 avenue Colbert et Charlemagne Autographe au 27 boulevard de Strasbourg, spécialisé dans les articles de luxe (maroquinerie, stylos de luxe du genre Mont blanc..). Une centrale nommée Charlemagne professionnels est implantée à La Valette sur la ZAC des Espaluns. Elle approvisionne les institutions scolaires et les entreprises locales dans la région PACA.

Patrick Rouard (petit fils d'Émile Rouard) devenu PDG en 1980 décèdera le 15 juin 2012, il fut président du RCT entre 1992 et 1994. C'est son fils Olivier Rouard qui dirige l'entreprise aujourd'hui.

La maison Charlemagne est restée depuis toujours  propriété de la famille Rouard et elle en est à la 5ème génération, elle a su préserver avec passion contre vents et marées, son indépendance. Sur l'enseigne de ses magasins, depuis longtemps déjà, le mot multimédia s'est rajouté aux mots librairie-papeterie. Elle a su s'adapter et évoluer constamment au gré des besoins de ses clients et s'est lancée dans le e-commerce entrant ainsi avec plein d'espoir dans le 21ème siècle.

Carte postale aux alentours de 1956. Tout à droite de la photo, on peut voir la librairie-papeterie Charlemagne encore estampillée Rouard au-dessus du store. Elle voisine avec une banque, la Société Lyonnaise de Dépôts.
Photo Google Street juillet 2012 - Exactement au même endroit de nos jours, au 50 boulevard de Strasbourg, au pied d'un bel immeuble haussmanien, Charlemagne est toujours là, bien reconnaissable à son célèbre logo,  un grand C blanc sur fond rouge. La banque voisine est toujours là même si elle a changé d'enseigne.
Photo Jacques Visconti - 20/11/2013 - Le magasin historique, boulevard de Strasbourg
Photo Jacques Visconti -20/11/2013- Autographe, annexe de Charlemagne, spécialisée dans les articles de luxe.

La librairie Gaïa est implantée au numéro 179 de la place de la Liberté, s'affirmant avec force comme une librairie générale indépendante, elle existe depuis 1963 puisqu'elle fêtait en 2013 son 50ème anniversaire. Elle couvre tous les domaines : littérature générale, dictionnaires, beaux livres, collections de poche, la Provence, les livres pratiques, la papeterie...Un niveau entier est consacré aux livres d'enfants. Un autre niveau propose le scolaire neuf et d'occasion, le parascolaire, les langues, l'universitaire...

Carte postale des années 60, la librairie Gaïa est située à l'emplacement du store bleu, sur sa gauche on aperçoit le cinéma Gaumont Palace.
Photo Jacques Visconti  - La librairie Gaïa prise le 20 novembre 2013 fête son 50ème anniversaire.

Parmi autres les papeteries et librairies du centre ville, on peut citer une longue liste d'autres magasins qui étaient établis dans le centre ville :

La Librairie-papeterie du Collège :  était située au coin du boulevard de Strasbourg et de la rue Adolphe Guiol voisine de la brasserie l'Amirauté, ses vitrines donnant sur la rue Guiol. C'était une librairie-papeterie générale où l'on trouvait aussi les livres scolaires. Les élèves des Maristes (rue Peiresc) et du collège de jeunes filles (futur Lycée Bonaparte) s'y approvisionnaient. C'était une "très bonne maison". Au début des années 60, le propriétaire ouvre un peu plus bas dans la rue un établissement secondaire qui s'appelle La Proue.

Photo Jacques Visconti  20/11/2013 - Ici se trouvait l'ancienne librairie Bonnaud ex librairie du Collège

La Librairie Bonnaud était située au numéro 7, boulevard de Strasbourg, au même endroit que la Librairie du Collège dont elle avait du reprendre l'activité. Elle a été rachetée vers le début des années 1980 par Rouard-Charlemagne puis a disparu à son tour, je ne sais pas exactement quand mais peut-être à la fin des années 80. Une enseigne du nom de "Majuscule Bonnaud " a existé au 74 boulevard de Strasbourg juste en face du collège Peiresc, elle a cessé son activité en 1998.

La Librairie Monbarbon  était située au numéro 29 tout en bas de la rue d'Alger, à droite en descendant, au coin de la place Gustave Lambert. C'était une grande et importante librairie. Le propriétaire ouvrit par la suite une annexe sur le port vis-à-vis du magasin de l'armurier Cizeron dont on a parlé dans la page consacrée aux magasins de jouets puis une boutique de livres anciens, la Bouquinerie Montbarbon au numéro 1 de la rue Richard Andrieu.

Historique (d'après un article du Point du 22/09/2005 : "Dans la famille de Michel Montbarbon, on est libraire de père en fils depuis 1827. La première librairie-papeterie de son père a ouvert en 1926, rue d'Alger, suivie d'une seconde, sur le port, entièrement détruite par les bombardements de 1944.

De 1974 à 1998, Michel Montbarbon s'occupe de sa propre boutique (la bouquinerie) rue Andrieu à l'angle de la rue Puget, avant de quitter le centre-ville pour un austère local de la rue Danton. "Spécialiste des bouquins de la fin du XIXe aux années 60 et des bandes dessinées" , Michel Montbarbon a par la suite choisi de se consacrer à la vente par correspondance. Un ordinateur, un téléphone et un énorme stock lui permettent de travailler avec le monde entier.

La Librairie-Papeterie  scolaire Le Marseillais était située 14 rue Anatole France près de la place d'Armes à côté du cinéma Pax. C'était une importante librairie scolaire. Il faut savoir qu'à l'époque des années 50 et 60 les livres n'étaient pas fournis par les établissements. La Marseillaise, Rouard-Charlemagne et la librairie du Collège étaient les 3 fournisseurs de livres scolaires pour les classes primaires, secondaires et préparatoires.

La Papeterie Rebufa se trouvait au N°26 rue d'Alger sur le côté gauche en descendant, la Librairie Rebufa était quant à elle au N° 21 rue d'Alger mais sur le côté droit en descendant, juste en face de la papeterie, les deux étant situées juste après l'intersection avec la rue Émile Zola. Les deux établissements étaient cependant bien distincts car tenus par des cousins. Il s'agissait de deux magasins importants chacun dans leur domaine.

La Librairie-Papeterie Sigurd était implantée 7 avenue Vauban pratiquement en face de la Banque de France.Elle appartenait aux établissements Labrosse, une vieille famille toulonnaise. Elle était spécialisée dans les articles d'art.

La Librairie Maritime était installée sur le port, quai Cronstadt (à  l'époque quai Stalingrad), elle était spécialisée comme son nom l'indique en livres de marins. Le propriétaire s'appelait Guillemin.

La Papeterie de l'Hôtel de ville  était sise rue de la République juste en face du N°224, côté ville juste aprés la rue d'Alger en allant vers l'est. Elle vendait fournitures générales de papeterie, beaux stylos (dont les fameux Parker) et fournitures de bureau.

La Librairie de la Renaissance était située au  5 rue de la Fraternité (la petite rue qui démarre tout en bas à droite du cours Lafayette et donne sur l'arrière de la mairie). Créée en 1961, cette petite librairie a disparu en juillet 2000.

Les autres : Il ne faut pas oublier les bouquinistes qui existaient déjà à côté de la Poste centrale et qui existent toujours.....ainsi que Priséco et Toulona  qui avaient des rayons papeterie. "Je me souviens que la marque de papeterie de l'un des deux était "Glatigny".

 


Retour à la page : Les magasins de Toulon

Remerciements : Tous mes chaleureux remerciements à Jacques Visconti pour son aide et ses souvenirs sur les magasins de Toulon

Sources : - Photos contemporaines : Jacques Visconti  - Cartes postales anciennes - Article paru dans Var matin du 26/04/2010 sous la plume de Christelle Lefebvre  - Le Point (article du 22/09/2005 modifié le 17/01/2007) - L'Express (article : "L'amour des lettres et du rugby " par Marianne Payot publié le 28/02/2005) - Photos de rue contemporaines Google Street - Site web de Charlemagne -  Site web de Gaïa.

© Roland Le Corff  2013 -  Page créée le 12/09/2013- Version du 31/07/2014