LES AUTOBUS STANDARDS PCM

Accueil  Home page  |   Plan du site  Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus | Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus 1930-1965 | Autobus 1965-1980 | Autobus 1980-2005 |Autobus 2005 à nos jours  Contact   |  Liens  | 

Les autobus standards Berliet PCM - PCMU  page 2

Cet article comprend   4 pages : Page 1 -   Page 2 -   Page 3   page 4 et 3 pages de photos : Page 5  - Page 6 - Page 7

Le PCM UL, un autobus polyvalent, acheté par  les réseaux de Nice et de Monaco :

Les PCM U des TNL :

1  )  Les commandes :

Au cours de l’année 1965, les TNL (Transports de Nice et du Littoral) société concessionnaire assurant les transports urbains de Nice feront circuler un des prototypes pour des essais sur ligne. Ce réseau commandera une série de 5 autobus standards chez Berliet et chez SAVIEM.

La particularité de ces véhicules à deux agents sera la présence de la porte médiane avancée vers l’avant, ce qui permettait une meilleure circulation des voyageurs qui entraient à l’époque par l’arrière de la voiture 6 , où était située la cabine du receveur. Cette disposition avait un côté précurseur puisque c’était la première fois qu’elle était introduite. Chez Berliet, seul le réseau de Nice disposera de voitures modifiées de la sorte. Chez SAVIEM, il faudra attendre 1973 pour que cette version soit disponible en série sur les voitures livrées aux réseaux de province.

Ils étaient en  version 244 D, deux vantaux de porte à l’avant, quatre vantaux au milieu, et quatre vantaux à l’arrière,  le D signifiant que la porte médiane était décalée.     

  - Les 5 premiers PCM U seront immatriculés le 1er juin 1966, et porteront les numéros de châssis 9 E 3 à 9 E 7, les immatriculations 1106 à 1110 RA 06 et les numéros de parc 106 à 110. Ce seront les premiers PCM U livrés à un réseau de province, avant même ceux de Lyon, dont la première série qui comptaient 18 voitures ne seront immatriculés qu’en mars 1967 et porteront les numéros de châssis de 9 E 8 à 9 E 25 (numéro de parc 1201 à 1218).

Les cinq voitures recevront une boite semi-automatique avec embrayage centrifuge incorporé Wilson  Pont-à-Mousson HVD 211 MM 60.

Ils étaient prévus pour une utilisation à deux agents et comportaient une cabine pour le receveur. Ils disposaient de 27 ou 28 places assises et 70 debout, les sièges étaient en Skaï de couleur verte et les panneaux intérieurs en Célamine (sorte de Formica)  de couleur gris clair.   Ils équipèrent les lignes 5 et 4 puis 9/10, 18 et certains services scolaires 7.

Au cours de leur carrière qui durera 10 ans dans le réseau niçois, ils porteront successivement les deux livrées, tout d’abord le crème au dessus de la ceinture de caisse, le vert sapin en dessous et une bande crème sur le bas de caisse, puis le crème sera abandonné dans le bas de la caisse. A leur arrivée, ils seront affectés au dépôt de Ste-Agathe, au 15-17  boulevard du même nom puis effectueront le déménagement avec tous les autres autobus de la compagnie pour rejoindre le nouveau dépôt de Drap le 29 août 1974.

Les autobus standards seront très bien accueillis par les utilisateurs, aussi bien les voyageurs que les conducteurs qui appréciaient à la fois  leur confort, leur souplesse et la luminosité qui régnait à l’intérieur du véhicule.

La présence d’une porte médiane décalée vers l’avant apportait quelques modifications par rapport au modèle standard : ainsi, la trappe du réservoir de carburant se trouvait sur le côté gauche du véhicule, le coffre à batteries était situé à droite entre les portes arrières et médianes, le réservoir d’air additionnel droit de suspension avant était placé juste derrière la porte avant et non dans l’empattement de la voiture comme sur le modèle standard 8.   

- L’accueil réservé aux autobus  standards fut tellement favorable que les TNL commandèrent une deuxième série de PCM U toujours avec la porte médiane décalée, mais cette fois-ci, les voitures étaient dotées d’une porte à quatre vantaux à l’avant au lieu de deux. La suppression prochaine du poste de receveur étant dans l’air du temps, il fallait pouvoir accélérer la montée des voyageurs par l’avant.

Au début de l’année 1967, une commande portait sur 12 voitures de type  444 D. Ces autobus étaient mis en circulation le 16 août 1967.

Ils portaient les numéros de châssis 9 E 86  à 9 E 97, des immatriculations  de 2121 RE 06 à 2132 RE 06 et des numéros de parc de 121 à 132.   

Ils reprenaient les mêmes caractéristiques que celles des cinq premiers PCM U sauf pour la boîte de vitesses, le choix du réseau s’étant porté sur la boite automatique SAVIEM R 107, qui avait déjà fait ses preuves sur les autobus SAVIEM.

-  Le 19 août 1969, sera immatriculé un PCM U acheté chez le constructeur lyonnais. Il s’agissait d’un véhicule de démonstration Berliet 9  .

Cette voiture était en version 444, avec cabine receveur et différait des autres PCM U niçois à plus d’un titre. Il n’avait pas de portes médianes décalées, adoptait la boite semi-automatique HVD 211 MM 60 semblable à celles montées sur les 5 PCM U de la première série, l’intérieur de la voiture possédait des sièges de type "luxe" en  Skaï rouge foncé et les panneaux  en Célamine étaient de couleur noire.

Le numéro de châssis de la voiture était 9 E 207, ce qui correspond à un véhicule qui s’intercalait avant une série immatriculée par le réseau de Metz en février 1969 et après la 3ème série des PCM U livrés à Lyon et immatriculés en avril 1969. Ainsi donc, on peut en déduire que cette voiture a dû rester à la disposition du constructeur pendant quelques mois, avant sa livraison à Nice.

Il était immatriculé 1133 RM 06 et portait le numéro de parc 133. Notons qu’il avait les deux fenêtres  à l’arrière et non la grande baie vitrée qui équipera les PCM à partir du milieu de  l’année 1969, ce qui prouve que sa construction date du début de l’année.   

-  C’est le 4 janvier 1971 que les TNL immatriculeront la dernière série comprenant six  PCM U livrés en version 444, et portant les numéros de châssis 9 E 300 à 9 E 305, immatriculés 4134 RS 06 à 4139 RS 06, munis des numéros de parc 134 à 139. Ces voitures recevront la boite de vitesses automatique R107.

Alors que le réseau niçois avait commencé à acheter des SC10 SAVIEM conçus pour le service à un agent, curieusement, cette dernière série de PCM U conservera le poste du receveur et donc les portes à quatre vantaux à l’arrière.

Une modification de la ventilation du compartiment voyageurs sera effectuée, qui consistera dans l’ouverture de trois ouïes sur le toit au niveau du pavillon avant, permettant d’améliorer la circulation de l’air. Cet aménagement ne sera propre qu’aux 6 voitures de la série et ne se rencontrera jamais même dans d’autres réseaux. Le 135 recevra à la place de la vitre fixe, une grande baie arrière avec une imposte ouvrante.

 

Notes :

6 Entretien avec monsieur  Berthier, l’un des directeurs du réseau niçois avec l’auteur, au siège des T.N,  24 rue de l’Hôtel des Postes à Nice en septembre 1979.

 7 Nice, au fil du tram, volume 2, José Banaudo, Éditions du Cabri, 2005, page 297 -   

8  Manuel de conduite et d’entretien de l’autobus urbain …. Ouvrage précité p 45  -   

9 Entretien avec Monsieur Berthier, précité.

Sources : Philippe Pérez

Vidéos : 2 films de Philippe Pérez  sur YouTube ( il s'agit de films en Super 8 numérisés) : Berliet autobus type  PCM U de la CAM  (1970) : https://youtu.be/3jTZ6A2jsGU et les autobus Berliet PCMU de la CAM tournés en septembre 1980 : https://youtu.be/GXwD1EndaF0  -

Vidéo de l'INA  :  Présentation du prototype du PCM R destiné à la RATP, vers 1964 : https://www.youtube.com/watch?v=aVb6OEAhE0Y - Le bus vu sur dans ce film date de 1964 ou 1965 et non de 1968 comme indiqué par erreur sur Youtube. Cette voiture sera transformée en véhicule école très rapidement à son retour après les essais effectués par la RATP en 1965 puis dans les réseaux de province plus tard. Elle retournera  Paris. En 1968, elle était déjà au dépôt des Lilas avec le proto SC10, transformées toutes deux en voiture-école.

Photos : Philippe Pérez - Jean-Henri Manara - diverses sources

Ne manquez pas de consulter la fabuleuse collection de photos de bus, trolleybus, tramways, funiculaires, trains, téléphériques...de Jean-Henri Manara sur le site Flickr, des photos couleurs d'une grande rareté, datant même d'avant 1963 et d'une qualité exceptionnelle : suivre ce lien : jhm0284: Une véritable plongée dans l'histoire passée des transports de différents pays : France, Suisse, Belgique, Espagne, Portugal, Autriche, Pays Bas, pays scandinaves etc..

Roland Le Corff - Page créée le 26/01/2020  - 14/02/2020