Accueil  Home page  |   Plan du site   Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  |

 

LES VÉTRA CB 55- CB 60 : nés sous l'Occupation

Les CB 55 / CB 60 sont traités sur 2 pages : Page 1 :  Historique - Marseille    Page 2 : Limoges- Diagramme et caractéristiques

Le CB 60 est le frère jumeau du CS 60, tous les organes mécaniques (hormis le moteur et les équipements électriques) proviennent des usines Berliet de Vénissieux au lieu de celles de Scemia (sous-traitant de Renault) et cela suite au début de la guerre de 39-45.

Quelques années après la fin de la guerre, en 1948, les CS 60 et CB 60 évoluèrent en VCR, un véhicule construit sur organes mécaniques Renault et très proche du modèle précédent.

Le B est pour dans le nom de code du véhicule. En effet les usines Berliet étaient situées près de Lyon au sud de la ligne de démarcation et subissaient donc moins de pression de la part des Allemands que Renault situé en pleine zone occupée et contraint de travailler "à plein pot" pour l'envahisseur germanique. On sait ce que cela a coûté au malheureux Louis Renault qui fut accusé (à tort probablement ?) de collaboration et mourut en prison d'une manière plus que suspecte permettant à l' État Français de faire main-basse sur cette belle entreprise et de la nationaliser pour zéro franc.

Chronologiquement, c'est à Marseille que furent construits les premiers CB 60 en 1941.

LES CB 55 :

Les 10 premiers trolleybus de cette série, construits en 1943 à Limoges par et pour la CTEL sont en fait des CB 55 (pour une capacité de 55 places). Ils se distinguent des CB 60 par la porte arrière simple à 2 vantaux alors que les CB 60 seront équipés d'une porte arrière double à 4 vantaux beaucoup plus pratique pour la montée ou la descente des voyageurs.

Le type CB 60 concerne uniquement les villes de Marseille et de Limoges. Le CB 60 (pour 60 places) est une évolution du CB 55 dont la plate-forme arrière sera agrandie pour être équipée d'une porte double à 4 vantaux à commande pneumatique, avec une longueur hors-tout de 9,37 m pour une capacité totale de 60 voyageurs. Les CB 55/ CB 60 de Limoges ont été entièrement carrossés (sur plans Vétra -SATRAMO) dans les ateliers de la CTEL (Compagnie des Tramways Électriques de Limoges) gérante du réseau de transports de la préfecture de la Haute-Vienne. 33 unités furent produites dont 10 CB 55 et 23 CB 60. Les tout premiers CB 60 (construits sur base Berliet par les Etablissements Barthélémy) rouleront à Marseille à partir du 1er août 1941 sur la ligne Aubagne Gémenos Cuges-les-Pins.

Comment reconnaître un CB 60 d'un CS 60 ?

On distingue généralement les CS 60 par des roues avant avec un moyeu en étoile dit "Artillerie" à 6 rayons typiques des productions Renault-SCEMIA (en effet la base du train était celle de l'autobus Renault TN4 (un grand classique de la RATP), modifié par Scemia) alors que les roues des CB 60 étaient à voile plein fixé avec une dizaine d'écrous.

Il pouvait exister d'autres différences minimes : Sur les CS 60 de Toulon, le pare-brise côté gauche (côté conducteur donc) est ouvrant pour la moitié supérieure mais les CB 60 de Marseille avaient tous une vitre ouvrante de la même manière. CS 60 et CB 60 de Limoges n'avaient à priori pas de pare-brise ouvrant.

Marseille :

Les tout premiers CB 60 seront inaugurés à Marseille, La CGFT (Compagnie Générale Française de Tramways) exploitante du réseau marseillais, commande une tranche de 28 trolleybus à Vétra en octobre puis décembre 1940. la caisse-poutre sera construite et le véhicule assemblé par les Établissements Barthélémy de Marseille avec des organes mécanique fournis par Berliet (essieux, pont, direction, suspensions etc) et des équipements électriques Vétra ( Berliet était alors le seul constructeur d'automobiles se trouvant encore en zone libre).

La carrosserie Barthélémy est déjà bien connue pour ses autres réalisations dont les fameux OTM 2 de la ligne départementale Aubagne-Gémenos-Cuges-les-Pins, reconstruits au nombre de trois par leurs soins entre 1938 et 1940. Ils carrosseront des VDB pour Poitiers, Saint-Étienne, la Régie de Savoie, Alger et Tunis en 1948; plus tard, en 1955, les 6 VBC de Toulon seront construits par Barthélémy sur base d'autobus Chausson APU 53 et avec des équipements électriques Vétra (Barthélémy était alors le concessionnaire Chausson à Marseille)

Dès janvier 1941, la ligne aérienne du futur réseau de trolleybus commence à être mise en place sur le tracé de la ligne N° 74 : Église des Chartreux -Vallon Montebello ainsi que sur le raccordement joignant La Plaine au dépôt de Saint-Pierre où le trolleybus allaient occuper la place des autobus. Le trolleybus CB 60 N°1 fut essayé le 1er août 1941 sur la ligne Aubagne - Gémenos. Il fut exposé à la Foire de Marseille, Parc Chanot avec une livrée bleu clair et blanc et il excita la curiosité des visiteurs. Le 26 avril 1942, la ligne 74 fut inaugurée en grande pompe avec un succès considérable. La foule se rua littéralement sur les véhicules qui durent subir de fortes surcharges.

A cette époque, sur ce modèle, il n' y avait pas de cabine fixe pour le receveur à l'arrière du trolley; il circulait tout le long du couloir pour oblitérer les tickets avec la plus grande difficulté car ce couloir était très étroit du fait de la présence de banquettes à 2 places de part et d'autre. Les difficultés de circulation tant pour les voyageurs que pour le receveur étaient tellement indescriptibles qu'au bout de quelques mois, des modifications furent apportées et que le receveur eut un poste fixe à proximité de la plateforme arrière et une rangée de banquettes monoplaces fut posée d'un côté du couloir central qui gagna ainsi en largeur. On passa de 23 places assises à 18, les 37 places debout passèrent à 42.

Au total, 56 CB 60 seront construits et mis en service sur le réseau marseillais entre 1941 et 1947. La livraison s'opéra en 2 étapes : les N°1 à 28 d'août 1941 à janvier 1944; les N° 29 à 56 d'août 1945 à mai 1947. L'aménagement intérieur fut modifié en 1945. Ils furent retirés du service entre 1958 et 1963 et les équipements électriques et les moteurs furent en grande partie récupérés pour équiper les ELR 100 C N° 264 à 331.

Le N° 53 est conservé sans son moteur au musée de l'AMTUIR (voir photo plus bas)

Sources :  Un grand merci à Martin Nimmo (du Musée des trolleybus de Sandtoft ) pour son aide précieuse - Visitez leur site Internet : Musée des trolleybus de Sandtoft : http://www.sandtoft.org.uk/.. La plus grande collection de trolleybus préservés d'Europe et peut-être du monde se trouve dans le Lincolnshire en Angleterre à cette adresse : The Trolleybus Museum Belton Road, Sandtoft, Doncaster North Lincolnshire, DN8 5SX (UK - Grande-Bretagne)

Je remercie très chaleureusement Jean Capolini qui m'a fait profiter de sa riche photothèque. Retrouvez ses extraordinaires et très rares photos de d'autobus, trolleybus, tramways de nombreuses villes de France et d'autres pays du monde (dont certaines remontent à 1954), sur sa page Flickr en suivant le lien suivant: https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums .

TCL (Transports en commun de Limoges métropole) : http://www.stcl.fr/fr/le-trolleybus/75/lhistoire-du-trolleybus-a-limoges/45 ( à ne pas confondre avec les TCL de Lyon)

Georges Muller (†) "Les trolleybus français en France et dans le monde 1900-2016" (2017) aux éditions Maquetrén (Espagne). Le réseau de trolleybus de Lyon doit beaucoup à ce brillant ingénieur que fut Georges Muller, Entre 1973 et 1982, il fut chef des Etudes techniques aux TCL (Transports en Commun Lyonnais), en charge de la modernisation du réseau de trolleybus, des extensions, des études et de la construction des ER 100, de 2 nouveaux dépôts, de la construction de la crémaillère de la Croix Rousse, de la transformation du funiculaire de St-Just.

La bible pour l'histoire des transports marseillais c'est bien sûr : "Les tramways de Marseille ont cent ans" de Jacques Laupiès et Roland Martin édité par les 2 auteurs en 1975. Il faut y ajouter l'excellent ouvrage de Marc Bargier, "Trolleybus Marseillais, 100 ans de bifilaires" édité aux éditions Alan Sutton, paru en 2005.

René Courant (†) et Pascal Béjui "Les trolleybus français" aux éditions Presse et éditions ferroviaires (1985) - Charge Utile Magazine.

Photos : Jean-Henri Manara - Martin Nimmo - Roland Le Corff - Jean Capolini - Roland Martin (†) Collection Marc Bargier. Copie d'écran d'un CB 60 de Marseille en septembre 1944 issu d'un DVD sur les archives couleurs de la Libération .

Bien entendu, ne manquez pas non plus de consulter la fabuleuse collection de photos de bus, trolleybus, tramways, funiculaires, trains, téléphériques...de Jean-Henri Manara sur le site Flickr, des photos couleurs d'une grande rareté, datant même d'avant 1963 et d'une qualité exceptionnelle : suivre ce lien : jhm0284 : Une véritable plongée dans l'histoire passée des transports de différents pays : France, Suisse, Belgique, Espagne, Portugal, Autriche, Pays Bas, pays scandinaves etc..

Jean Capolini : Retrouvez ses extraordinaires et très rares photos de d'autobus, trolleybus, tramways de nombreuses villes de France et d'autres pays du monde (dont certaines remontent à 1954), sur sa page Flickr en suivant le lien suivant: https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums .

© Roland Le Corff  2003 -  créée le 20/04/2003 - version du 26/09/2018