AUTO-FAUCHEUSES KIVA ET TRACTEURS CHAUVIN

A la mémoire de Gaby Roux

Les Kivas des Éts Daloz 1930 -1974 : Quand la Kiva va, y'a tout qui va ! (* proverbe jurassien)

Succédant à la faucheuse mécanique tirée par un cheval, la faucheuse motorisée à 3 roues fait son apparition vers 1930 dans le Jura grâce au génie inventif d'Henri Daloz qui commercialisera son auto-faucheuse sous le nom amusant de Kiva. D'autres constructeurs européens ont fait la même démarche : le Suisse Aébi en 1915, les firmes allemandes Kramer en 1925, Fendt en 1929 et Karl Schaft en 1951 produiront des faucheuses entièrement motorisées.Photo aimablement communiquée par Bernard Gautheron. Découvrez vite le site de ce passionné de vieilles mécaniques qu'il collectionne et restaure avec amour : il se dit lui-même tractophile : http://www.tractopassion.ht.st/ , un vrai voyage dans la France agricole d'avant guerre.

Kiva appartenant à Bernard Gautheron

Kiva à moteur Chaise 8 CV

Ci-contre: Kiva équipée d'un moteur Chaise de 8 cv avec boîte de vitesses à 3 rapports.

Les premières faucheuses Kiva seront construites à Essia (Jura) dans l'atelier d'Henri Daloz à partir de chassis de faucheuses de marque Deering. Les roues sont encore métalliques, la motorisation est assurée par un moteur 500 cm3 Staub, fabriqué à Courbevoie.

Les Kiva sont dotées d'une flèche en bois et d'une barre de coupe de 1,10 m. Sur toutes les Kiva, seule la roue arrière droite est motrice, l'arrière gauche pouvait être crabotée pour des besoins de traction exceptionnels.Photo André Horb - Charge Utile N° 36

 Après la guerre, les établissements Daloz déménagent dans les environs de Lons-le-Saunier, la production reprend et une nouvelle génération d'auto-faucheuses voit le jour, avec une flèche métallique et un moteur Chaise à essence de 6 CV à 1750 tours/mn, avec une boîte de vitesse à 3 rapports de travail et un de route ( 10 km/h !!), la marche arrière est assurée par un inverseur. Ce modèle est produit jusqu'en 1954; de 1954 à 1959, les Kiva reçoivent un moteur Chaise de 8 CV alors que la flèche est racourcie pour assurer une meilleure stabilité.

De 1959 à 1974, les moteurs Chaise cèdent la place à des moteurs Bernard W 112 et W 112 bis produits à Suresnes, offrant une puissance respective de 8 et 10 CV à 2000 tours/mn. La Kiva peut même être équipée en option d'un éclairage électrique ( 1 phare unique), elle peut tracter sans risque une remorque de 1000 à 1500 kgs en charge. Je l'ai souvent vue à l'oeuvre à la toute fin des années 60 et c'est vrai qu'elle était endurante la vaillante petite Kiva.

Conjointement au moteur Bernard, la Kiva peut aussi être équipée d'un moteur diesel de marque VM.de 10/12 CV. Dans les dernières versions, la Kiva reçoit un embryon de carénage et un variateur de vitesses par poulies et courroies, la barre de coupe est dotée d'un relevage hydraulique.

 En tout près de 4500 Kiva à moteur essence et 3000 à moteur diesel, furent construites durant ces 44 années de production. Les services des Ponts et chaussées, les bases de l'Armée de l'air, les agriculteurs du Jura, du Doubs, de Saône-et-Loire, de Camargue et de la Crau furent les principaux clients des établissements Daloz.

Dans les autres régions de France, ce sympathique et pittoresque engin restera pratiquement inconnu.

Aujourd'hui, la nostalgie des Kiva a conduit un groupe de passionnés à organiser une rencontre annuelle à Grusse ( Jura) au coeur de la Petite Montagne, où les ancêtres à trois roues pétaradent joyeusement de concert.                                                                              

 

Photo André Horb - Article de Christian Anxe : Charge Utile Magazine N° 36 -décembre 1995  - Kiva à moteur Chaise de 6 cv avec barre de coupe en position abaissée. 

La marque KIVA existe encore de nos jours à Courbouzon près de Lons et dispose d'un site web: http://www.kiva.fr/ mais elle ne fabrique plus rien qui ressemble à ces auto-faucheuses.. 

Il y'a un grand nombre de passionnés qui restaurent et font rouler,de vieilles Kiva ; voir la page La Kiva de Gérard. il vient tout juste d'acquérir cette superbe  Kiva type E.B qui porte le numéro 3718 (E.B signifie moteur à essence de marque Bernard) . Vous y verrez une belle galerie de photos de ce superbe engin qui a retrouvé une nouvelle vie. Il ne lui manque plus qu'un bon coup de peinture. Cliquez sur la photo.

KIVA : La Forte Nature. ... Ets DALOZ SA - 696, rue de Beauregard 39570 COURBOUZON Tél : 03 84 47 03 23 - Fax : 03 84 24 61 99

E-mail : info@kiva.fr  Site Internet :http://www.kiva.fr/     Pub gratuite bien entendu !!


Les tracteurs Chauvin 1947 - 1957

Ci-contre photo du 2ème modèle du tracteur à 4 roues motrices conçu par Albert Chauvin à Bonlieu (Jura) en 1948 - Moteur diesel à 2 cylindres CLM

Après le guerre, les machines agricoles sont usées, les terres mal cultivées, les animaux de trait ont disparu, souvent rafflés par l'occupant. La demande en engins motorisés est grande et les nouveaux tracteurs fortement contingentés qui viennent au compte-goutte des USA ou de France, ne sont réservés qu'aux plus gros propriétaires terriens.

 

 

Photo Charge Utile Magazine N° 37 -  Article de Christian Anxe.

A Bonlieu ( Jura) Albert Chauvin, breveté de l'École nationale professionnelle de Morez, rendu à la vie civile, se lance dans la construction de petits tracteurs agricoles adaptés à la petite taille des parcelles et au relief jurassien particulièrement pentu. Les premiers tracteurs sortent en 1947; ils sont vraiment spartiates, dépourvus de toute carrosserie et dotés d'un moteur monocylindre diesel CLM de 12 CV. Une quarantaine d'exemplaires sont produits.  Le 2ème modèle avec ses 4 roues motrices sortira en 1948 et sera produit à environ 150 exemplaires jusqu'en 1952 ( voir photo ci-dessus).

J'en ai vu un circuler pendant de très nombreuses années à Menétrux-en-Joux entre 1957 et 1974, il était piloté par le sympathique Gaby ( Gabriel Roux) dont je salue ici avec amitié, la mémoire. Le bruit sourd, grave et régulier du lent moteur diesel monocylindre ( touf ! touf ! touf ! touf !..) était bien caractéristique et la fumée noire et malodorante qui s'en échappait, également. Gaby avait monté une poulie en bois sur la sortie de l'arbre de transmission à l'avant du tracteur, avec celle-ci, il entraînait par exemple une scie circulaire pour recouper le bois de chauffage en bouts de 33 cm, chez les uns et les autres. Ces tracteurs tout comme les Kivas étaient "increvables" et d'une robustesse à toute épreuve.

Albert Chauvin concevra ensuite de toutes pièces le modèle R6 doté cette fois d'une carrosserie. Il sera équipé de moteurs essence Chaise, Bernard puis Renault ( à peu près le même moteur que celui de la fameuse 4 CV). Le R6 est commercialisé en 1954. Les tracteurs Chauvin ne dépasseront pratiquement jamais les limites du Jura.

Albert Chauvin met  au point en 1957, un nouveau type de tracteur, évolution du R6, et baptisé provisoirement Bloc mais l'affaire se révèle coûteuse, le marché des machines agricoles est désormais inondé par les grands constructeurs, il n'y a désormais plus de place pour les productions artisanales en petite série. Rachetés par Heywang, constructeur alsacien de machines agricoles, les tracteurs Bloc ne seront jamais commercialisés. C'est la fin de la belle aventure des tracteurs Chauvin.

Albert Chauvin travaillera alors comme ingénieur salarié dans différentes entreprises de matériel agricole avant de prendre une retraite bien méritée qu'il consacre à inventer et à construire des matériels à son usage personnel, tels qu'une tondeuse auto-tractée à 3 roues...Sa capacité inventive, elle, n'a jamais pris sa retraite. Chapeau, Monsieur Chauvin et merci pour tous les agriculteurs jurassiens.

* Proverbe que j'ai inventé bien sûr pour les besoins de cette page :-0))

 Retour à la page : images des tracteurs des années 1950-1960 dans le Jura - La KIVA de Gérard

Retour haut de la page   Accueil   Plan du site   Relevés généalogiques de Patrick Le Corff    Origine des patronymes CORFF et LE CORFF       Origin of surname Corff     Implantation des Le Corff    Mes liens    images du Jura   Les linteaux   Vallée du Hérisson      Histoire de Menétrux        Capitaine Lacuson   Biographie de Lacuson    préface  d'Edgar Faure     Les procès de Lacuzon    Cartes de Longchaumois  les combats de Lacuzon   protagonistes des guerres de Franche-Comté: les Français   les combattants Comtois et leurs alliés   Le Médecin des pauvres de Xavier de Montépin    Chapelle de la Fruitière   Résistance jurassienne     Diaporama Série 1 Jura      Au temps du commerce ambulant    Encore des"H"   Tracteurs du Jura   Kiva et Chauvin    Locmariaquer, Crach: les racines bretonnes    Photo de classe Toulon 1959    L'école du Cap Brun autrefois   Livres d'enfance   Au Pays Bleu d'Édouard Jauffret

 © Roland Le Corff - Version du 13/03/2011