Accueil  Home page  |   Plan du site   Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  |

QUELQUES AUTRES COMPAGNIES

Page 1 : Années 30 à 50, historique  -  page 2 : La société Transvar

Préambule : Il n'est pas question d'aborder dans ces quelques pages de manière précise, l'ensemble des compagnies exploitant des lignes d'autocars partant de Toulon car leur nombre fut vraiment très important. Gabriel Bonnafoux dans son ouvrage "1880-1980, Un siècle de transports en commun dans l'agglomération Toulonnaise" en cite 52 dans un inventaire datant de 1932. De plus, je n'ai en ma possession que fort peu de renseignements sur ces différentes compagnies dont certaines exploitaient un seul et unique autocar et encore moins de photos pour les illustrer. Je m'en tiendrais donc à quelques unes pour lesquelles je dispose d'un peu de matière à exploiter. Pour le reste, je compte sur mes chers visiteurs pour m'apporter beaucoup de compléments. Déjà dans ces textes, j'utilise des témoignages d'internautes qui ont eu la gentillesse de m'écrire et d'évoquer leurs souvenirs. Qu'ils en soient ici chaleureusement remerciés.

Historique : Les transports par autocar existaient déjà depuis bien longtemps dans la région mais en 1934, par décret-loi du 19 avril, la Préfecture du Var accorde la circulation d'autobus sur l'ensemble de l'agglomération Toulonnaise. Des compagnies se forment, créées par des particuliers regroupés. Chacun est propriétaire de son véhicule. Rien que sur la ligne N°1 entre Toulon et La Valette, 14 associés alignent 9 cars et fondent la société des Rapid'Valettois. Ils rentrent ainsi en concurrence avec les tramways mais aussi avec les autobus Bouchard-Delahaye. Par la suite, ce sera une grosse foire d'empoigne entre des compagnies de cars de plus en plus nombreuses à occuper le terrain qui se feront une concurrence  féroce entre elles mais aussi avec les tramways.

Quelques lignes d'autocars parmi les plus connues :

Ligne Toulon-Marseille, avant la guerre de 39-45:

Ci-dessus sur ces cartes postales datant du milieu des années 30, on peut voir un autocar Renault qui pourrait être un type ZYAC de 23 places à essence à moins qu'il ne s'agisse d'un modèle fonctionnant à l'huile lourde (c'est comme ça qu'on désignait le gazole à l'époque). Il stationne ici avenue Colbert devant son kiosque, en attente d'un départ imminent pour Marseille (cliquer sur les photos pour les agrandir)

Sur la photo de droite, "l'embarquement" des passagers semble en cours puisque la portière avant est ouverte. Remarquer les superbes palmiers qui faisaient déjà à cette époque le charme de l'avenue Colbert. De l'autre côté de la rue, au-dessus du kiosque, On peut voir un drôle de panneau avec une flèche rouge surmontée de l'indication  "Le sapeur est là! " J'ignore s'il s'agissait d'un magasin ou d'un cireur de chaussures ?.

Sous réserve  que les couleurs ne soient pas trop fantaisistes, l'autocar aurait été bleu foncé et vert. On voit le chauffeur moustachu avec sa casquette blanche attendre devant son véhicule. Celui ci-est immatriculé dans les Bouches-du-Rhône en 1932 (les lettres CA suivies du chiffre 5 permettent de situer à coup sûr l'année d'immatriculation) Le panneau au-dessus du pavillon indique la direction : Toulon-Marseille. Sur la photo de droite, on distingue sur le côté droit de l'avenue, un autre autocar qui est stationné et une banderole signalant Toulon-Marseille.

Au fait, quel était le nom de cette compagnie ? Il pourrait s'agir de la Société Varoise de Transports qui a effectivement assuré la ligne Toulon-Marseille mais je n'ai aucun renseignement à ce sujet.

 Ci-dessus un autocar Renault 215 D qui fort heureusement, a été sauvegardé (voir les pages très complètes qui sont consacrées à ce véhicule) Je pense qu'il appartenait à la la Sté Varoise de Transports (déjà citée plus haut)  qui assurait la ligne Toulon-Marseille. C'est le premier autocar produit par Renault après la guerre en 1946.(cliquer sur les photos pour les agrandir)

Après la guerre, les réseaux de transports en commun publics et privés qui avaient été pour le moins malmenés par les hostilités, sont rétablis. La réorganisation et le partage se fait entre la desserte de la ville celle des destinations extérieures.

Il n’y a pas, dans les années 50, de gare routière à Toulon. Les lieux de départs de toutes les lignes sont dispersés dans la ville.

Toutefois il existe des points de départ communs à plusieurs lignes, tant pour les transports urbains qu’extérieurs. Ces points de départ constituent « de facto » des « mini » gares routières.

Transports publics urbains : La RMTT, Régie Mixte des Transports Toulonnais a désormais le monopole et l’exclusivité des lignes urbaines. Ce qui n’empêche pas cependant les compagnies privées qui sortent de la ville, de charger ou de décharger des passagers aux arrêts communs avec la RMTT pendant leur parcours dans la ville.

Les points de départ de la RMTT, aussi bien pour les tramways que les trolleybus ou les autobus sont :

La gare SNCF pour les lignes 1A, 3, 7, 9 et 14 (giratoire de la place Albert 1er)

La Place Noël Blache et la rue de Lorgues pour les lignes 5, 6, 11, 12  ainsi que le Broussan et la Tour Blanche.

Transports privés inter-villes : Il existe de nombreuses compagnies qui desservent la périphérie toulonnaise mais aussi des communes plus ou moins éloignées. Certaines ont des « gares de départ » communes, permettant de regrouper des pôles de destinations, d’autres sont disséminées dans la ville.

Trois pôles majeurs se détachent :

La Gare SNCF pour  les Sociétés GABY (La région Hyéroise), CP (Littoral varois Est) et SARCV (Sanary Bandol)

Le boulevard G.Clemenceau pour les Sociétés ORLANDI (Ollioules) et  ETOILE (La Seyne St- Mandrier)

La Porte d’Italie, place Armand Vallée pour les Sociétés desservant le nord-est toulonnais (La Farléde, Solliès-Pont, Pierrefeu  Collobrières  etc.) notamment TRANSVAR : voir photo ci-dessous.


Autocars stationnant place Armand Vallee Toulon
Photo collection J. Visconti - Vers 1956 ou 57, autocars stationnant Place Armand Vallée- Au premier plan on aperçoit un Berliet PCK et en arrière plan un Chausson APH 47 dit nez de cochon- Remarquer à droite devant les "fortifs" de la porte d'Italie, l'arrière d'une 4CV Renault et d'une 203 Peugeot - Cliquer pour agrandir

En dehors de ces trois pôles :

Avenue Colbert : Ligne Toulon-Marseille ( CPTA) (voir paragraphe plus haut)

Place de la Liberté : Ligne Toulon-Le Revest

Boulevard Gal Leclerc : Ligne Toulon-Le Brusc (Sté LAURE Fréres) devant la Civette du Musée.

Champ de Mars – rue Marcel Castié : Ligne Toulon-Lorgues devant le Bar Rex.

Cette liste est non exhaustive .

 

Page créée le 04/02/2012  © Roland Le Corff -Version du 08/04/2015