LES AUTOBUS DE TOULON 1965 -1980

Accueil  Home page  |   Plan du site  Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus | Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus 1930-1965 | Autobus 1965-1980 | Autobus 1980-2005 |Autobus 2005 à nos jours  Contact   |  Liens  | 

 LES AUTOBUS SAVIEM SC 6  

Nous possédons hélas très peu de renseignements sur les 3 autobus Saviem-Chausson SC 6 numérotés à l'origine de 24 à 26, qui ont équipé le réseau de Toulon et les photos disponibles se comptent sur les doigts d'une main. Gabriel Bonnafoux les a d'ailleurs complètement passés à la trappe dans son livre. Je ne connais pas la date de mise en service de ces trois sympathiques petits autobus. La plaque d'immatriculation sur la photo du N° 26 ci-dessous, est difficile à lire pour une des 2 lettres. S'il s'agit bien de : 2121 QC 1983, ce bus aurait alors été mis en service en 1969. D'après Albert Clavel, les SC 6 auraient été numérotés d'abord 24-25 (mais où est donc passé le N° 26 ?) puis renumérotés plus tard, 21-23. De toute évidence, il en manque un dans son décompte mais le 26 est peut-être un achat tardif. Les 24 et 25 ont peut-être été acquis quelques années avant (vers 1965 ?).

Le SC 6 version urbaine du car SC 5 n'apparaît qu'en 1962. De par son gabarit modeste (longueur HT 8,79 m) et son nombre de places limité : une soixantaine dont 26 assises, il est apprécié pour la desserte des lignes de banlieues à faible trafic et les transports scolaires. Il équipera des villes telles que Dijon, Nice, Montpellier, Saint-Brieuc, Beauvais, Troyes, Caen ...et Toulon (liste non exhaustive bien sûr).

À Toulon, ils desservaient la ligne qui deviendra plus tard , la N° 40 Hôpital Sainte-Anne - Super Toulon. Créée en 1959, cette ligne partait de la place Noël Blache, prenait le bd de Strasbourg, l'avenue Vauban, le bd Toesca, le pont de Sainte-Anne, l'avenue de la Victoire (Hôpital militaire Ste-Anne), le bd de Sainte-Anne, coupait le bd du Faron, remontait la rue Perrichi et desservait le nouveau téléphérique du Faron (qui avait été inauguré le 12 juin 1959). On appelle Super Toulon les quartiers situés au-dessus du boulevard du Faron et de la corniche Marius Escartefigue.

En 1959, c'était un minibus Peugeot D 4 A portant le N° 30 qui assurait la desserte pour monter à la gare du téléphérique mais devant l'augmentation croissante de la fréquentation, il fut remplacé par des autobus de petit gabarit. La ligne qui n'avait alors pas de numéro prit bien plus tard le N° 40 (peut-être dans les années 80) . Sur la photo ci-dessous, le bus SC 6 portant le N° 26 n'affiche pas d'indice de ligne sur sa girouette mais le dessin du téléphérique à gauche et la destination : Super Toulon. De nos jours, la ligne 40 existe toujours mais elle a été fortement rallongée, partant du chemin de la Barre (en-dessous de la Serinette), elle monte à Super Toulon après avoir traversé la ville par Mayol et l'avenue de la République et se termine très haut dans la montagne, aux Mas du Faron.

Cliché François Bonnin - Collection Daniel Tilliet (†) - Au tout début des années 70, le SC 6 N° 26 est saisi ici sur le boulevard de Strasbourg non loin de la place Noël Blache et côtoie un trolleybus VBC N° 82. Ce bus dessert la ligne de Super Toulon depuis la place Noël Blache. Cliquer pour agrandir

Quelques belles photos de SC 6 en couleurs sur d'autres réseaux

Photo Jean Capolini - Caen, Juillet 1964 : Le Saviem SC 6 N° 22 de la C.O.E (Compagnie de l'Ouest Électrique) dessert la ligne N° 4, il est vu ici près du  Palais de Justice. Noter la présence d'un capot de ligne (une option)  Cliquer pour agrandir

Photo Jean-Henri Manara - Nice 1966, un des 5 SC 6 P des TNL (le réseau niçois) avec exploitation à agent unique.  Capacité 60 places, moteur Perkins 6, 35  litres de 112 Cv..   Cliquer pour agrandir

Photos Jean-Henri Manara - Beauvais 1972, sur les 2 photos, un Saviem SC 6 livré au réseau en 1964.Observer les flancs cannelés , un peu comme sur les Chausson APH et ANG. Cliquer pour agrandir

L’autobus SC6,  le"midibus "  précurseur de SAVIEM ? 

En 1959, après d’autres fusions (LRS en 1955)  et rachats (Floirat, via Isobloc et SACA, en 57), la SAVIEM absorbe son grand concurrent, Chausson (voir  leurs pages  pour Toulon)…

Très vite, Saviem veut rationaliser ses gammes "tourisme " et"urbain ".  Elle conserve son R 4192 (Gaby, CP,…) et son bus R 4231, vite"relookés " en ZR 20 (Oh Gaby …!) puis SC 1 et SC 2. Mais aussi l’APH et l’ APV (futurs SC3 et 4, cf Toulon !). Les produits Somua et Floirat disparaissent…

Pour autant,  Saviem est sollicité pour un véhicule de moyenne capacité, plus économique (-18% svp !) même que ses anciens ZR 20C et autres Y 55… et pour contrer la concurrence du PLB Berliet…

Le Y 55, justement ? Un ex Floirat, égaré chez Saviem, qui va donner quelques idées au bureau d’études de Suresnes. Peut-être se souvient-on des quelques-uns livrés en"bus " à Palma de Majorque ? On se souviendra aussi du fameux Chausson ANG, supprimé du catalogue suite à son coûteux et fatal insuccès chez Chausson, dont l’outillage des flancs cannelés caractéristiques du produit n’est pas même amorti…

Avec tous ces ingrédients et le nouveau  moteur Fulgur (celui des  SC 1 / SC 2) placé à l’avant d’une caisse-poutre originale, clairement inspirée d’un ANG "raccourci ", à laquelle on "colle " 2 faces symétriques, on reste  ainsi dans l’esprit de ce malheureux ANG, et de la nouvelle gamme SC 1 / SC 2 que Saviem met en œuvre avec le même concept, alors à la mode (Berliet PH, Setra S 12 et S 140 et S 45 !) et rationnel.  Et hop ! Nous voici en présence d’un sympathique petit autobus !

On a donc gardé de l’ ANG et de son outillage, les flancs cannelés… Bref, c’est un beau bébé joufflu que Saviem présente sur les fonds baptismaux des Mines, en avril 1961, sous le vocable de SC  5! Un vrai putsch, très tendance à cette époque, dans son milieu, à tous les sens du terme, puisque faisant moins de 9 m et prévu pour une quarantaine  de places. Soit en effet un véhicule médian entre le fourgon vitré et le bus "normal"! Le nouveau-né fait ses premiers tours de roues en 1962.

On a conservé  le principe d’une 5ème dénomination Saviem-Chausson (SC !) , à la suite des gammes issues des deux "frères ennemis "  désormais unis (SC 1 / 2 et SC 3 / 4).  Nos deux cousins sont donc"badgés " Saviem-Chausson, en inversant pour eux aussi la taille des 2 noms aux deux extrémités…

Les"montagneux " l’apprécient pour ses coûts d’exploitation et sa maniabilité dans leurs tortueux alpages, mais lui reprochent son manque de puissance. Soit ; Saviem réagit, en proposant en option le britannique moteur Perkins ; voici le SC 5p ! Ça, c’est pour les champs…

Mais pour la ville, où un bus à petit gabarit est parfois souhaité/able ? Eh bien on vous met 2 portes pliantes aux deux extrémités de l’engin, on adapte la sellerie, on vous propose même, outre la girouette frontale, un (voir 2 plus rarement : St-Brieuc, Nîmes,…) capot(s) de ligne (Caen, Dijon, Montpellier,…) et voici en 1962 un splendide "midibus ", le SC 6, A ou P selon son moteur ! Un véhicule honorable pour la mission qui lui est confiée, en complément des"standards " d’Annonay ou de Vénissieux. Bon, pas plus "accueillant " que les SC 2 , S 105, PH ou autres ex APV (le SC 10 est encore dans les limbes…)… Mais qui peut séduire par ses formes rondouillardes et ses fameuses cannelures, et ses grands pare-brises galbés et panoramiques. Et bien sûr par son gabarit et sa capacité.

En tous cas, Saviem peut se féliciter : Berliet est "out ", avec son vieux PLB, et il n’y a pas beaucoup de prétendants pour le contrer en ville : quelques microbus Gruau ou Heuliez,  de médiocres PBK 6 Berliet (Poitiers) ,ou 60 DIP Citroën (La Rochelle, Poitiers, St-Malo,…)

Toulon en achète donc quelques-uns, 3 en fait, comme ses voisins ensoleillés (06 : Nice, Cannes, 13 : Aix, 30 : Nîmes, 34 : Montpellier, 84 : Avignon,…) que la RMTT met en ligne en 1969, sous les n° 24 à 26 .

Ils roulent en particulier, à un agent, sur la ligne 40, avant de s’éclipser discrètement.  Ils ne seront remplacés à Brunet que par d’indigents Van Hool-Fiat 314 et autres Unic-Amiot…

Saviem  vend 300 SC 5 / 6 par an à leur lancement mais les ventes  s‘ étiolent assez vite sur les dernières années 60… Pour survivre, le SC 6 se donne comme alibi une commande  de 150 pièces pour Damas en Syrie. Nouveau"flop ", pour Suresnes, qui devait être"payé " en pétrole brut, lequel a du mal à jaillir du sol syrien…

De plus, on a besoin de place à Annonay, pour le nouvel autocar E7 (Gaby,…), alors que les SC 10 et S 45 /105 tombent comme des petits pains…

Ce seront en 1971 les derniers, après 1666 SC 5 et 362 SC 6 livrés. Notre petit "hybride ", croisé-bâtard d’ Y 55 Floirat, de Chausson ANG et de savoir-faire Saviem, tire discrètement sa révérence…

Pourtant, pas de prétendant à lui succéder, avant longtemps (20 à 25 ans !). Le concept de"midibus ", soit un bus à gabarit  réduit (ou capacité moyenne !)  re-né en Grande-Bretagne avec les DART de Dennis et Plaxton, ne trouvera son nouvel élan qu’avec les GX 77H et  GX 117 / 117L d’ Heuliez et leurs  successeurs, et ses concurrents Van Hool , AU 138 puis A 508 et le CBM 220 / R 212..

Entre-temps, quelques"perles " auront animé nos rues, dont celles de Toulon (et Nice , Cannes, Montpellier,…) : Fiat Van Hool 314, Leyland LV 45 (déjà plus gros !), Amiot,.. , et avant eux le Berliet PAK 50 en 1966 qu’ Heuliez tentera de rendre "joli " sur son châssis de camion GAK au bruit caractéristique, l’ineffable Berliet PGR  également, ou le Saviem-Heuliez SC 50 (Gaby). Oublions les Berliet PB K6 ou Citroën Gruau ou Citroën Heuliez, 60 DIP inclus. Citons aussi le PR 70, véritable insulte au mythique PR 100 !

Il ne reste pas de SC 6 préservés, mais quelques SC 5 ont eu plus de chance.  

Quelques "originaux "  dans le lot : un PC mobile pour le SDIS 79 (conservé !), avec ses gyrophares, un car-podium pour Perrier  et la caravane du Tour, un car en 1967 pour accueillir les pèlerins handicapés, carrossé Ravistre & Martel. Ses  portes pliantes à 4 vantaux sur la face arrière pour l’ Hospitalité ND de Lourdes (idem sur Citroën 060 DIP…), rappelleraient certains cars Chausson d’Air France pour les pistes …

Les"miniatureux " ont eu droit au kit en résine de MAP Parédès au 1/43°, épuisé.

Hachette-IXO l’ a pondu il y a peu , dans sa collection"autobus du monde ", aux couleurs d’ un transporteur niçois (et on attend sa version bus, svp !), et celui du SDIS 79 a eu les honneurs de la collection ad hoc… Manque le Perrier (ce serait fou, non… ?) dans la collection du Tour !

Il y a même eu une inattendue et confidentielle reproduction au 1/120° (TT) chez Espewe (ex DDR , du temps du paradis soviétique…)

Les amateurs de cet attachant, finalement, véhicule, pourront utilement se charger de consulter les revues Charge Utile n° 46 et 47 de fin 1996, sur le sujet…

Jean-Marc Audirac, le 12 septembre 2018


Caractéristiques techniques du SC 6 (1962)

Constructeur SAVIEM - Usine d'Annonay -07-Ardèche (produit à 362 unités de 1962 à 1970)
Châssis

Caisse-poutre : poutre centrale et éléments de plancher en tubes,

Carrosserie

Ossature des faces et du pavillon en tôle emboutie de conception Chausson

Places assises 36 + 1 (conducteur)
Places debout 24
Nombre de places total 60
Accès Par 2 portes pliantes à 2 vantaux : à l'avant et à l'arrière. Montée par l'avant.
Longueur hors-tout 8,79 m
Largeur hors-tout 2,50 m
Hauteur  
Hauteurdu pancher en charge 77 cm, 1ère marche à 40 cm du sol
Empattement 4,20 m
Porte-à-faux avant  
Porte-à-faux arrière  
Direction A vis globique et galet
Boîte de vitesses

ZF S5.35 à 5 vitesses -pont arrière Type 451

Poids à vide

 

P.T.C

11,5 tonnes
Moteur Perkins 6 cylindres de 6,354 litres alésage de 98,' x 127 mm, positionné à l'avant et Saviem Limoges Type 597 de 135 Ch sur les 125 derniers véhicules destinés à la Syrie
Puissance

126 CH SAE

Puissance 150 Ch puis 160 Ch réels à partir du N°1301-
Vitesse 98  Km/ h
Suspension A ressorts droits à lames et soufflet pneumatique à correcteur d'assiette
Roues et pneus jumelées à l'arrière

 

Sources :

"1880  -1980: Un siècle de transports en commun dans l'agglomération toulonnaise" par Gabriel Bonnafoux (†) et Albert Clavel - Articles de Benoît Gruhier sur les SC 5 et SC 6 dans Charge Utile Magazine N° 46 et 47de octobre / novembre 1996 - Article d'Albert Clavel : "Les autobus toulonnais" dans Charge Utile Magazine  N°  282 de juillet-août 2016 - Un grand merci à Jean-Marc Audirac pour son excellent papier sur le SC 6 -

Photos : François Bonnin - Collection Daniel Tilliet (†) - Jean-Henri Manara - Jean Capolini

Ne manquez pas de découvrir les magnifiques et très rares photos de véhicules anciens de Jean Capolini sur le site Flickr : https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums et de Jean-Henri Manara : https://www.flickr.com/photos/jhm0284/albums - Le site de l'ASBTP ; https://asbtp83asso.jimdo.com/ et sa page Facebook : https://www.facebook.com/asbtp83/ 

© Roland Le Corff - Page créée le 19/08/2018 6 Version du 12/09/2018